Essai: KIA Stonic 1.0T 120 MHEV DCT: revue de détails

foto 22-02-2021, 11 48 57

Le petit SUV coréen a reçu une légère mise à jour pour 2021. Sans rien changer à sa physionomie, il s’offre des projecteurs LED et des antibrouillards avant modifiés. Et c’est tout. Mais on peut affirmer qu’il n’avait pas vraiment besoin de retouches esthétiques. Lors de notre premier essai de ce modèle, nous l’avions testé avec le 1.6 Diesel mais celui-ci a désormais disparu au profit de deux moteurs à essence. Le 1.2 MPi de 85 ch pour les versions les plus accessibles et le 1.0 T-GDi en 100 et 120 ch. Dans ce dernier cas, sa puissance supplémentaire provient d’une micro-hybridation.

Stonic-Dynamic (6)
Sur la route, on apprécie la discrétion du système de microhybridation. Seul le ressenti de la pédale de frein trahit sa présence.

C’est évidemment cette nouveauté que nous avons essayée. Le 3 cylindres turbo est dorénavant couplé à un alternodémarreur. Cette unité électrique est alimentée par une batterie lithium-polymère de 48V qui reçoit son électricité durant les phases de décélération. Cet apport d’électrons est envoyé dans le circuit pour servir de « booster » au moteur à essence lors des accélérations. Voilà le T-GDi mieux épaulé pour consommer moins de carburant et faire chuter ses émissions de CO2. Lors de cette semaine d’essai, nous avons signé une consommation moyenne de 6,6 l/100 km. Si les 120 chevaux sont bien là, il ne faut pas hésiter à aller les chercher dans les tours en optant pour le mode Sport des modes de conduite.

Stonic-Static (20)
Les possibilités de personnalisation des couleurs offrent au Stonic une image particulièrement funky.

J’aime bien

Le KIA Stonic embarque désormais un système multimédia plus moderne. Il se gère via un écran de 8 pouces. Si l’augmentation de sa taille n’est pas des plus évidente, il propose dorénavant de nouveaux services connectés. Le plus intéressant est certainement le fait de pouvoir brancher deux smartphones simultanément en Bluetooth et la connexion à internet pour trouver des places de parking sur l’itinéraire ou le prix des carburants. Petit gadget qui nous a amusé en ces temps troublés, il est possible de diffuser certaines ambiances qui vont de pas dans la neige au feu qui crépite sans oublier le bruit d’une terrasse de café… Les allergiques aux nouvelles technologies seront heureux de retrouver de classiques aiguilles pour le tachymètre et le compte-tours.

IMG_2177
Le système media offrent la possibilité d’acouter des bruits d’ambiance. Parmi ceux-ci, on a retenu « terrasse de café ». Allez savoir pourquoi…

Plutôt malin

L’intégration du système de micro-hybridation est réussie et on l’oublie la plupart du temps. Sauf dans les phases de freinage où l’on sent l’intervention du système dans la pédale de frein ou encore lorsque la voiture signale qu’elle se met en mode « récupération » dans les descentes. La boîte de vitesses automatique DCT7 à double embrayage est un peu surprenante dans une voiture de ce segment mais l’on s’y habitue très vite. S’il n’y a pas de commandes au volant pour cette dernière, il est néanmoins possible de changer de rapport au levier notamment en mode Sport mais avouons-le, on n’y a pas vraiment eu recours tant cette boîte agit avec intelligence.

Stonic-Dynamic (21)
Les modifications apportées à ce millésime 2021 demeurent limitées. Normal, le Stonic vieillit plutôt bien.

J’aime moins

Comme toutes les voitures neuves, le Stonic accueille une ribambelle de radars, lasers et autre ultrasons capable de transformer ce gentil SUV en voiture semi-autonome de niveau II. Autant vous dire qu’on se dépêche de désactiver les fonctions les plus intrusives pour gérer nous même notre conduite mais il faut procéder à ces ajustements à chaque démarrage et cela risque de lasser le futur propriétaire soucieux de ne pas laisser l’électronique à sa place.

A l’intérieur, l’écran central a grandi discrètement mais toutes les aides à la conduite permettent d’envisager une conduite autonome de niveau 2.

Pourquoi je l’achète

Il vieillit bien ce KIA Stonic. La preuve, c’est que l’intervention esthétique reçue à l’occasion de ses 3 ans se limite à quelques retouches. Grâce à une garde au sol limitée, il ne prend pas des faux airs de 4×4 mais plutôt un certain style rafraîchissant qui passe par des coloris sympas à l’image du jaune de notre voiture d’essai atténué par le toit et les rétros noirs. Dans l’habitacle les écrans gardent une taille raisonnable ce qui plaira au plus grand nombre. Enfin, l’accord entre le moteur et la boîte automatique est impeccable et le système d’hybridation légère se montre discret sans être inutile. Il est déjà disponible à 22.740€ avec la boîte manuelle et en finition Business Line.

foto 22-02-2021, 11 49 30

Pourquoi je ne l’achète pas

La KIA Stonic est un véhicule agréable à vivre. Mais il manque un peu de caractère. On voudrait qu’il se montre un rien plus enjoué lorsqu’on le titille alors qu’il se contente du service minimum. Et comme toujours avec les petits tri-cylindres essence, on peut rapidement voir les consommations s’envoler lorsqu’on profite pleinement de la mécanique. On l’a dit plus haut, le conducteur responsable qui se concentre entièrement sur sa conduite devra perdre un certain temps, à chaque redémarrage pour désactiver les aides à la conduite les plus intrusives. Peut-être un peu ferme en suspension, le Stonic impose également un seuil de chargement du coffre élevé mais son volume de 406 m³ se révèle intéressant.

Stonic-Static (16)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s