Match: Mazda CX-3 vs CX-30: lequel choisir?

100th_CX-30_004_EU_LHD
Ce n’est peut-être pas évident pour tout le monde mais le blanc nacré de la CX-30 « 100th anniversary » est un hommage à la couleur de la première Mazda R360 que l’on voit en arrière-plan.

En passant d’une semaine à l’autre du CX-30 au CX-3, les différences entre ces deux SUV proposés par la marque d’Hiroshima nous ont sauté aux yeux. De quoi plus facilement les départager pour une clientèle qui a peut-être un peu de mal à les distinguer. En un mot, l’un se veut compact et confortable là où l’autre jouera davantage le dynamisme et le luxe. Et vous, quel sera votre choix?

2021-Mazda-CX-3_Polymetal-Grey_Action-1
La petite Mazda CX-3 s’est offert quelques améliorations en 2020 dont cette nouvelle teinte et des feux arrière redessinés.

Commençons par le plus âgé des deux, le CX-3, lancé par Mazda en 2015, et qui a reçu quelques améliorations pour 2021. Comme souvent chez le petit constructeur japonais, on procède par petites touches. Extérieurement, cela concerne une calandre légèrement modifiée, des feux arrière retouchés et une finition noir brillant de certaines garnitures. Dans l’habitacle, on découvre des sièges avant au maintien amélioré et la présence de nubuck sur les contre-porte et la face du tableau de bord.

6
Pouvoir comparer directement les deux SUV de la marque japonaise permet d’en cerner plus rapidement les atouts et les inconvénients.

Le constructeur nippon s’est également attelé à réduire le bruit et les vibrations à bord via des soudures de portes et un ciel de toit plus épais. Enfin, la direction et les liaisons au sol ont été revues pour améliorer le confort et la stabilité mais cela touche réellement au fine tuning comme on dit. Le rétroviseur central électrochrome fait désormais partie de la dotation standard, et le système d’info-divertissement dispose maintenant d’office d’une connectivité Apple CarPlay et Android Auto ainsi que d’une radio numérique DAB+. Toujours côté équipement, le freinage d’urgence autonome s’enrichit d’une détection des piétons de nuit. Une système de vision à 360° par caméras rejoint la liste des options. Le gris foncé de notre modèle d’essai est également inédit.

2
Joliment dessiné, le Mazda CX-30 s’est révélé très agréable avec son 2.0 de 186 ch et la boîte automatique à 6 rapports.

Face à lui, le CX-30 parait indubitablement d’un standing plus élevé. Cela se remarque dans les détails de finition de l’habitacle qui semble mieux assemblé avec des plastiques de qualité supérieur. Le tableau de bord et la console centrale sont d’une simplicité distinguée tout en disposant des mêmes fonctions que dans d’autres voitures modernes. Pour gérer les menus de l’écran, on trouve des boutons et une molette classiques qui améliorent la convivialité. Et puis on perçoit d’emblée un espace de vie plus généreux que dans son petit frère. Mètre en main, on comprend rapidement pourquoi : avec une longueur de 4,4 m et une largeur de 1,8 m, il est nettement plus grand que le CX-3 qui se contente de 4,28 m et 1,77 m de large mais leur hauteur est identique. Pour cet essai, nous disposions d’une chouette série spéciale consacrée aux 100 ans de la marque. De quoi s’offrir de nombreux signes rouges distinctifs disséminés un peu partout à l’intérieur, où la sellerie cuir rouge est assez réussie, et à l’extérieur grâce à un blanc nacré rappelant celui de la première Mazda R360.

8
Cette série spéciale fêtant le centenaire de la marque de Hiroshima est marquée de nombreux logos…

Sous le capot de ce CX -30, nous retrouvions le 2.0 SKYACTIV-X fort de 180 ch, accompagné d’une boîte automatique à 6 rapports. Un ensemble assez réussi qui permet des déplacements en toute sérénité à un rythme soutenu. Certes, la sportivité ne fait pas partie de son vocabulaire mais la plupart du temps, on profite d’une voiture plutôt dynamique à la tenue de route parfaitement adaptée à la circulation quotidienne. La boîte automatique se fait immédiatement oublier et c’est ainsi qu’on la préfère. Et si nous disposions d’une traction avant, sachez que le CX-30 est également disponible en 4 roues motrices. Face à lui, le petit CX-3 uniquement disponible avec le 2.0 SKYACTIV-G de 121 ch semble logiquement plus poussif. Heureusement, notre modèle d’essai disposait d’une boîte manuelle rendant nos déplacements plus dynamiques. Gros bon point accordé à nos deux Mazda: lorsqu’on désactive l’alerte de franchissement de ligne, celui-ci reste inactif à chaque démarrage. Un détail qui représente beaucoup pour votre serviteur qui a horreur de toutes ces aides à la conduite.

Nouveau Microsoft Publisher Document
Les deux habitacles sont assez distinctifs. En haut, les jolies courbes du CX-30et en bas, le nubuck de la CX-3 qui lui donne un raffinement supplémentaire.

Avec sa boîte automatique et sa puissance confortable, le CX-30 réclame logiquement sa généreuse dose de sans-plomb. Ainsi, lors de nos 586 km d’essai, nous avons obtenu une moyenne de 8,2 l/100 km mais cela sans jamais tenter le moindre déplacement à l’économie. Pour sa part, le CX-3 s’en est tenu à 7,4 l mais sa mécanique plus modeste explique sans doute cela. Ce dernier est disponible à partir de 22.490€ alors que le CX-30 le moins cher, identiquement motorisé, s’affiche à 26.390€. Un écart assez conséquent mais pleinement justifié tellement les deux SUV japonais se révèle finalement assez différent. Certes, le CX-3 en offre déjà pour son argent avec un équipement assez complet et un volume de coffre de 350 l mais certains détails de finition viennent un peu ternir le tableau tandis que l’habitabilité arrière n’est vraiment pas son point fort. Il est également disponible avec la jolie finition « 100 years ».

7
Rouler en Mazda est synonyme de bien-être au volant grâce à un habitacle épuré et une technologie à la page en termes de sécurité sur la route.

Nettement plus abouti, plus moderne et ainsi plus agréable à vivre au quotidien, le CX-30 mérite le sacrifice financier réclamé. D’autant qu’il peut également se voir motorisé par le 2.0 plus puissant justement retouché pour le millésime 2021. En effet, il devient désormais e-SKYACTIV-X et voit sa puissance passer de 180 à 186 ch (au même régime de 6 000 tr/min), et son couple de 224 à 240 Nm (1 000 tr/min plus haut, à 4 000 tr/min). Pour le CX-30, la consommation (WLTP) en cycle mixte va désormais de 5,7 à 6,6 l/100 km pour des émissions de CO2 de 127 à 149 g/km. Pour parvenir à ce résultat, les motoristes de Mazda ont adopté de nouveaux pistons pour abaisser le taux de compression de 16,3 : 1 à 15,0 : 1, fait évoluer le diagramme et le calage de distribution, revu les cartographies d’allumage et d’injection, et le fonctionnement de la micro-hybridation basée sur un alterno-démarreur alimenté en 24V par une batterie lithium-ion.

1
Malgré ses six ans, ce qui peut paraître vieux pour un modèle japonais, le Mazda CX-3 conserve des lignes modernes voire même charmeuses.

On le voit, Mazda ne cesse d’améliorer ses mécaniques et, par ricochet, ses modèles en attendant l’arrivée de 6 cylindres en ligne, essence et Diesel, que la marque proposera bientôt dans ses modèles haut de gamme.

9

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s