Essai exclusif: Ford Puma ST: les chevaux du plaisir

DSC02360

De la définition du puma, le Ford Puma ST peut s’enorgueillir de retenir une chose; il s’agit d’un des félins les plus puissants au monde. Certes, on me rétorquera que 200 chevaux, ce n’est pas une déferlante, il n’empêche que ceux issus du petit 3 cylindres 1.5 EcoBoost sont particulièrement généreux et disponibles dès les plus bas régimes. Ce qui en fait un engin particulièrement adapté à la conduite très dynamique et plutôt ludique. Et c’est justement ça qu’on aime!  (Photos: Emmanuel van de Brûle)

DSC02402

En reprenant la mécanique de la dernière Fiesta ST, le Puma en survêt’ ne pouvait guère se tromper. Logiquement plus volumineux et plus haut que la petite traction, il contrecarre cette tare en optant pour un essieu arrière plus rigide de 40% par rapport à la Fiesta alors que la barre antiroulis arrière atteint 28 mm. Il reçoit également, en option (ST Performance Pack à 1.300€), un différentiel à glissement limité qui fonctionne en synergie avec un contrôle vectoriel de couple. Un montage qui lui permet d’assurer une tenue de route à toute épreuve et de diminuer le sous-virage en freinant la roue avant intérieure en virage. Et cela fonctionne plutôt bien mais nous vous en parlerons plus loin. Finissons ces quelques données techniques en signalant qu’il n’est disponible qu’avec une boîte manuelle à 6 rapports. Ce dont nous nous félicitons. Et que la direction présente une rapidité de réaction 25% plus élevée que celle du Puma Standard. Les disques avant ventiles atteignent 325 mm de diamètre et ceux de l’arrière mesurent 271 mm. Pour terminer la comparaison avec la Fiesta du même nom, sachez encore que le Puma est plus lourd de 75 kg (1.358kg), ce qui demeure raisonnable au vu de la masse atteinte par certains SUV…

DSC02481

J’aime bien

Extérieurement, les modifications apportées à ce modèle ST nous plaisent sans exception. Et l’on ne parle même pas de cette teinte Mean Green qui lui va à ravir et que Ford Belgique nous avait gentiment réservée. Pour le reste, cette version se singularise à travers sa lame avant, sa calandre au motif spécifique, son toit contrasté, son becquet et sa double sortie d’échappement ce qui reste relativement discret si vous évitez ce vert pourtant seyant. De très belles jantes de 19 pouces viennent compléter le tableau. L’heure est maintenant venue d’appuyer sur le bouton de démarrage. Sans être démoniaque, la sonorité du petit moulin gronde goulûment et donne envie de le faire grimper dans les tours. Mais les routes de ce week-end de fin novembre sont délicates. Comme les autres ST de la gamme Ford, la Puma dispose de modes de conduite sélectionnables: Normal, Eco, Sport et Track. Vus les conditions rencontrées lors de notre essai, on s’est contenté du mode Sport qui affûte la cartographie du moteur et la réponse de l’accélérateur tout en ajustant les réglages de la direction assistée. La soupape active du contrôle du bruit intensifie la sonorité sportive de l’échappement. En Track, l’ESP est désactivé et l’ESC plus tolérant. Mais nous n’avons pas voulu en abuser.

DSC02413

Plutôt malin

L’excellente position de conduite, assez basse pour un SUV, incite à la conduite dynamique. On retarde ses freinages, on accélère dès la corde du virage franchie et le train avant assure le boulot dans une certaine mesure. Les portions plus humides du tracé permettent quelques moments amusants où le train arrière enroule la courbe et déboîte gentiment lors des freinages appuyés. Ce n’est jamais vicieux et reste toujours contrôlable pour peu que l’on ait un peu d’entraînement et de maîtrise. Franchement, on en vient à se demander si ce Puma ST n’est pas plus amusant que la dernière Fiesta. Les pneus Hiver équipant notre voiture d’essai, sachant qu’il faisait 14° ce jour-là, glissaient probablement davantage que les Michelin Pilot Sport4S prévus en monte d’origine… Quoiqu’il en soit, le Puma ST est le SUV compact le plus joueur que nous ayons rencontré. Et fera indubitablement partie de nos coups de cœur de l’année!

DSC02524

J’aime moins

La direction ferme demande une petite accoutumance mais cela vient vite et elle est plutôt précise et agréable en mode dynamique. La dureté des suspensions sera également soulignée par certains mais elle garantit tellement de plaisir au volant qu’elle ne constitue pas à nos yeux un gros défaut pour cette voiture. Les places arrière ne sont pas les plus généreuses de la catégorie mais là aussi, qui s’en soucie. En revanche, il faut composer avec la planche de bord de la Fiesta qui reste très typée Ford. Notamment dans les graphiques des différents écrans. Cela dit, toutes les fonctionnalités modernes sont présentes (socle de recharge sans fil, pare-brise chauffant, capteurs de stationnement…) et s’ajoutent au système d’info-divertissement SYNC3 compatible avec Apple CarPlay et Android Auto.

DSC02371

Pourquoi je l’achète

A l’heure où le comportement des voitures et de plus en plus aseptisé par toutes les aides à la conduite électroniques rendues obligatoires par les normes européennes, quel bonheur de découvrir un modèle qui fait fi de tout cela et qui garde le plaisir du conducteur au centre de ses préoccupations. Un objectif d’autant plus compliqué qu’il a été donné à un SUV réputé pour leur manque de dynamisme. Eh bien le Ford Puma ST réussit brillamment l’exercice en utilisant toutes les ficelles du métier véritablement maîtrisées par les concepteurs des Ford les plus sportives. Il ne renie pas son appellation et ravira les amateurs de pilotage tout en conduisant les enfants à l’école le matin ou en assurant quelques livraisons grâce à son volume de chargement de 456 l. Et puis son prix de 33.800€ est particulièrement ajusté, comme souvent chez la marque à l’ovale bleu.

DSC02412

Pourquoi je ne l’achète pas

Le manque de confort pourrait inciter les acheteurs les plus frileux à se rétracter. Ce Ford Puma St s’adresse clairement aux amateurs de conduite dynamique et il ne veut surtout pas se faire passer pour autre chose. Ses déclinaisons plus sages sont là pour répondre à d’autres priorités. Notre seul bémol ira à la consommation qui devient vite effrayante si l’on veut profiter de chaque kilomètre parcouru. L’ensemble de notre essai s’est soldé par une moyenne de  12,4 l/100 mais l’on s’empressera d’ajouter que l’on n’a jamais opté pour le mode Eco qui peut désactiver un cylindre lorsque la capacité totale de la mécanique n’est pas nécessaire. De quoi rassurer les plus économes d’entre vous… (Photos: www.emmanuelvandenbrule.com)

DSCF3535

Une réflexion sur “Essai exclusif: Ford Puma ST: les chevaux du plaisir

  1. Ping : Bilan 2020: et notre sportive de l’année est… – Le Rédacteur Auto

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s