Essai : Hyundai Kona N : Envoyez la musique !

Un peu à l’image de ce que fait Toyota, Hyundai continue d’enchanter les vrais passionnés de conduite sportive en proposant dans sa gamme des modèles bourrés de chevaux… vapeur parallèlement à l’électrification inéluctable de ses véhicules populaires. De quoi conserver encore quelque temps notre enthousiasme à l’égard de l’automobile.

2022_HYUNDAI_BELUX_KONA_N_ACTION_010

On connaissait la terrible i30 N capable d’en remontrer à son excellence la VW Golf GTI. Il y avait aussi la plus modeste i20 N. Et bien Hyundai nous présente aujourd’hui la Kona N, ce petit SUV compact qui adopte le 2.0 T-GDi bourré de chevaux et de couple avec ses chiffres de 280 ch et 392 Nm. Une mécanique comme on les aime, pleine à tous les régimes et toujours prête à vous faire profiter de tout son potentiel. Il est épaulé par l’inévitable boîte robotisée à double embrayage à 8 rapports et ses commandes au volant malheureusement solidaires du volant. Les amortisseurs diffèrent de ceux du Kona classique puisqu’ils sont réglables selon 3 niveaux de dureté. Monté en Pirelli P Zero, ce qui n’est pas sans nous déplaire, le Kona N est également doté d’un système de vectorisation du couple toujours actif mais également d’un différentiel électronique chargé de limiter le sous-virage.

2022_HYUNDAI_BELUX_KONA_N_ACTION_009

J’aime bien

Contrairement à d’autres, Hyundai laisse encore un peu chanter sa mécanique est dès le démarrage, on comprend qu’on a sous le capot un moteur bien vivant. C’est d’ailleurs lui qui apporte tout le caractère que l’on attend du logo N. Pourtant, lors des quelques kilomètres parcourus sur l’autoroute pour revenir de chez l’importateur, on est surpris par la discrétion de ce T-GDi à 120 km/h lorsqu’il tourne à 2000 trs/min. Lorsque nous arrivons sur nos routes de prédilection, on opte immédiatement pour le mode N via le bouton du volant et on découvre un engin assez impressionnant même s’il reste trop haut sur patte à notre goût pour nous donner pleinement confiance. Autant, on oublie qu’on est à bord d’un crossover lorsqu’on conduit la Ford Puma ST, autant on se sent installé trop haut dans ce Kona N. La faute à une position de conduite pas idéale à nos yeux. Toujours est-il que ce Hyundai pousse fort et impressionne facilement nos passagers peu habitués à cette déferlante de cavalerie.

2022_HYUNDAI_BELUX_KONA_N_DETAIL_020

Plutôt malin

Opter pour une carrosserie de crossover pour dynamiter sa gamme pourrait être une option gagnante lorsqu’on voit à quel point ce genre de véhicule rencontre son petit succès. Ne fut-ce que par son volume de chargement de 361 litres alors que la banquette rabattable en 60/40 apporte une fonctionnalité supplémentaire. A l’arrière, l’habitabilité surprend si l’on tient compte des mesures de la Kona mais les espaces de rangement manquent cruellement.

2022_HYUNDAI_BELUX_KONA_N_DETAIL_003

J’aime moins

Le joli volant et les sièges parfaitement dessinés ont bien du mal à faire oublier la qualité des plastiques de l’habitacle. L’ensemble déçoit un peu à bord de cette coréenne badgée N mais il faut veiller à  réduire les coûts. On regrette également la multiplicité des modes de conduite qui ne seront jamais totalement exploités par les futurs propriétaires.

2022_HYUNDAI_BELUX_KONA_N_ACTION_002

Pourquoi je l’achète

La raréfaction des véhicules de caractère nous fait applaudir la commercialisation de pareils véhicules. Le moteur coréen respire parfaitement et donne toute sa puissance à tous les étages. On veut en profiter tant qu’on peut d’autant que les trains roulants de ce Kona sont parfaitement au point. Le freinage est à la hauteur et la direction plutôt ferme, apporte encore du caractère à son pilotage. Elle avale les courbe avec appétit, elle se jette sur les cordes avant d’en sortir parfaitement droite. Enfin, si l’habitacle marque un peu le coup par rapport à la concurrence en termes de taille d’écran, il conserve des boutons qui aident à trouver rapidement les fonctions que l’on cherche.

2022_HYUNDAI_BELUX_KONA_N_ACTION_005

Pourquoi je ne l’achète pas

Affichée à 40.499€, la Hyundai Kona N est au même prix que la i30 N. Une bonne raison, à nos yeux d’opter pour cette dernière qui demeure mieux assise sur la route pour avoir pleinement confiance. Assis trop haut dans le crossover, on a tendance à en garder sous le pied et à ne pas exploiter pleinement son potentiel. Comme toujours avec ce type de moteur enthousiasmant, il ne faut pas être avare lorsqu’on passe à la pompe. Officiellement, Hyundai annonce une consommation mixte de 8,5 l/100 km.

2022_HYUNDAI_BELUX_KONA_N_DETAIL_031

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s