Essai-nouveauté : DS9 E-TENSE 4×4 360 : Voyager vite en toute décontraction

L’offre sur le marché des grandes berlines s’est considérablement réduite ces derniers temps, les constructeurs préférant orienter la clientèle vers les SUV bien plus lucratifs. A côté des trois marques allemandes subsistent la Volvo S90 et la Lexus ES 300h. Alors l’idée d’un retour d’une marque française sur le segment n’est peut-être pas, après tout, totalement incongrue.

Photo 21.02.22 11 18 32

Quoiqu’il en soit, DS a choisi de franchir le pas en commercialisant chez nous la DS9. Celle-ci reprend la plateforme EMP2 largement utilisée par le groupe mais qui est ici allongée. Finalisée depuis 2019, cette berline n’arrive qu’aujourd’hui suite au rachat de l’usine chinoise dans laquelle elle est produite. Mais ne boudons pas notre plaisir de retrouver une berline luxueuse au sein de la gamme française. Toutes les DS9 proposées sont des hybrides rechargeables mais c’est le modèle le plus puissant qui nous intéresse aujourd’hui. Les lignes extérieures sont des plus classiques ce qui a le mérite de ne pas bousculer une clientèle qui n’aime pas être malmenée. Elles traduisent cependant leur modernité à travers des détails comme les clignotants disposés de chaque côtés de la lunette arrière, chargés de rappeler la DS originelle, ou encore les feux arrière très travaillés sans oublier les poignées de porte totalement escamotables qui donnent aux flancs de cette DS9 une simplicité bienvenue. On sera moins enthousiaste à l’encontre des nombreux chromes de la face avant marquée, comme sa cousine la Peugeot 508 PSE, par deux lignes verticales de LED.

Base de donnée : Astuce Productions

Luxe à tous les étages

Dans l’habitacle, il faut bien avouer que le luxe est bien présent avec du cuir dispendieusement appliqué, du moins en finition Rivoli +. Les éléments sont assemblés avec soin et les ouvertures des différents couvercles de rangement respirent la qualité. Le véhicule essayé recevait une finition Performance Line + où le cuir est remplacé par de l’alcantara que l’on retrouve, là aussi, en quantité généreuse. Les excellents sièges sont implantés assez bas ce qui n’est pas pour nous déplaire et participe à l’atmosphère Grand Tourisme de l’auto. Le système multimédia propose un écran de 12″ moins évolué que celui de la DS4 et plutôt lent au démarrage. A l’arrière, les occupants de la banquette profitent d’un espace agréable qui peut se voir agrémenter de sièges massants en option. Le coffre dispose d’un volume de 510 litres généreux mais empiété par des charnières peu discrètes.

Photo 21.02.22 11 28 12

Hybride de feu

Cessons là notre tour du propriétaire pour démarrer enfin les machines. Le terme machine n’est pas innocent puisqu’au petit 1.6 essence viennent s’adjoindre deux unités électriques de 110 et 113 chevaux. La première, comme sur l’E-Tense 225, vient prendre la place du convertisseur de couple dans une nouvelle boîte de vitesses à huit rapports. Le second vient se loger sur le train arrière. En plus d’offrir à la DS 9 une transmission intégrale, cet ensemble hybride fait aussi de lui le modèle le plus puissant de la gamme avec un total de 360 chevaux et 520 Nm de couple. Mais cœur de cette motorisation hybride réside dans la batterie au lithium-ion de 11,9 kWh. De quoi proposer une autonomie de 32 km en mode 100% électrique. Grâce à son chargeur monophasé de 7 kW, la DS9 effectue le plein de sa batterie en moins de deux heures.

Photo 21.02.22 10 06 24

Des virages à gogo

Lors de cet essai, nous avons retrouvé les petites routes de l’arrière-pays niçois, dont le col de l’Esterelle. Et il faut bien avouer que la DS9 s’y est trouvée comme un poisson dans l’eau. En optant pour le mode Sport, on attaque les virages avec appétit en oubliant totalement la masse de cette berline statutaire donnée pour 1900 kg. On regrette évidemment l’absence d’un levier de vitesses permettant de changer les rapports manuellement, les palettes derrière e volant ne servant qu’à activer plus ou moins fort la régénération de la batterie. Mais finalement, ce n’est pas plus mal car ainsi, nos mains ne sont utiles que sur le volant pour tracer des trajectoires au cordeau et viser les cordes. Et même en jetant l’auto dans certains virages, il nous était impossible de faire crisser les pneus… normal, cette DS9 est montée en Michelin Pilot Sport 4S de 20″, excusez du peu. Ce sont donc les freins qui ont le plus à faire lorsqu’il s’agit de s’encanailler à bord de la DS9 et même s’ils sont à double piston, ils nous ont néanmoins joué un vilain tour à l’issue de cette séance de « grosse attaque » puisqu’en arrivant à vitesse réduite sur un rond-point, la pédale s’est enfoncée à fond sans la moindre réaction, le temps de remettre deux autres gros appuis sur la pédale et l’auto a enfin freiné, juste à temps pour réussir à tourner…

Photo 21.02.22 10 06 39

Une vraie Grand Tourisme

Autant vous dire que cette alerte nous a échaudé et que la suite du parcours s’est déroulée de manière nettement plus calme après un court arrêt pour laisser refroidir les disques. Malgré les témoins d’ESP et de freinage d’urgence allumés, la DS9 nous a mené au terme de ces 156 km d’essai dans un confort assez bluffant. Il s’agit bel et bien d’une véritable GT offrant un excellent compromis entre confort et dynamisme. Certes, nous l’avons réellement malmenée et nous sommes sûr que personne ne conduira jamais sa DS9 comme nous l’avons fait mais son excellent châssis est remarquable. Nos versions disposaient d’une application un peu gadget aidant le conducteur à utiliser le freinage de manière optimale pour régénérer au maximum en évitant les gros freinages. Un peu à la manière des pilotes de Formula E qui passent davantage de temps à se concentrer sur l’économie de leur énergie plutôt qu’au pilotage. Inutile de préciser que notre style de conduite n’a pas réellement convenu si l’on en croit notre score final de 47%…

Photo 21.02.22 11 18 06

A vos portefeuilles

Du côté des consommations, on peut, là aussi, créer de gros écart en fonction de l’utilisation de la voiture. Cette DS9 de 360 ch est proposée à 66.090€ mais pour ce prix-là, vous disposez déjà d’un équipement très généreux puisqu’il n’y a que quelques options disponibles comme le toit ouvrant avec occulteur motorisé, le DS Park Pilot, le DS Drive Assist ou encore le DS Night Vision, le système HIFI Focal à 14 haut-parleurs ou encore le pare-brise teinté, acoustique et chauffant.

Photo 21.02.22 10 06 01

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s