Essai : Lexus NX350h : des atouts fortifiés

Si vous trouvez le Toyota RAV4 trop populaire, le nouveau Lexus NX devrait davantage vous attirer puisqu’il s’agit de la version plus luxueuse et raffinée du SUV précité. Construit sur la plate-forme TNGA-K identique à celle du RAV4, le Lexus peut se décliner en version hybride rechargeable ou, comme dans le cas de notre essai, en version hybride auto-rechargeable, une technologie parfaitement maîtrisée chez Lexus.

3

Parfaitement dans la philosophie du label de luxe japonais, le design du NX 2022 ne bouscule pas les codes mais il faut dire qu’on a fini par s’habituer au langage stylistique de Lexus et qu’il a été intégré dans la culture européenne. Ses lignes compactes et râblées lui donnent un joli cachet alors que l’habitacle joue une nouvelle fois sur des matériaux de qualité et des assemblages parfaitement ajustés. On en a pour son argent à bord de ce Lexus NX d’autant qu’il reçoit désormais un écran central de grande taille avec des informations relayées dans un lay-out plus moderne que ce que l’on rencontrait jusqu’ici dans les Lexus.

7

J’aime bien

Dans l’habitacle, on découvre un poste de conduite qui isole le conducteur des autres occupants à cause d’un imposant tunnel central qui aboutit au nouvel écran d’info divertissement. Sur les finitions les plus hautes, il mesure 14” et s’appelle Lexus Link Pro alors qu’il est connecté au cloud pour l’info-trafic mis à jour en continu. L’interface est désormais aussi tactile et prend en charge Apple CarPlay (sans fil) et Android Auto (par câble). La position de conduite est presque parfaite même si nous avons toujours un petit sentiment de manque lorsqu’il s’agit de trouver la position parfaite, comme s’il manquait quelques centimètres pour se sentir bien.

4

Plutôt malin

Au volant, on oublie vite les japonaise pataude et ennuyeuses du temps jadis. Certes, le comportement n’est pas sportif mais il fait preuve d’un dynamisme inattendu lorsqu’on se surprend à tracer des trajectoires entre deux jolies courbes. Les mouvements de caisse sont bien maîtrisés et les suspensions effectuent un travail remarquable même sur les routes défoncées de notre royaume. Et puis on a connu des positions de conduite plus hautes à bord de ce genre d’engin donc ici, on a tendance à profiter de la mécanique à la moindre opportunité.

5

J’aime moins

Mais ne t’emballes pas, cher conducteur sportif ! Malgré une puissance en hausse de 25% par rapport au modèle qu’il remplace, les 244 ch du NX350h n’en font pas un cheval de course. Le 0 à 100 km/h est atteint en 8″7 et la vitesse maximale atteint tout juste les 200 km/h. Sans parler d’une transmission qui n’est pas des plus rapides, on finit par revenir aux réglages privilégiant le confort, ce pour quoi ce SUV est avant tout choisi par ses propriétaires…

6

Pourquoi je l’achète

Globalement, cette deuxième génération propose de belles avancées comme sa maniabilité améliorée ou encore son module multimédia parfaitement modernisé à travers grand écran doté de fonctions dont vous n’aurez probablement jamais besoin. L’excellent système audio Mark Levinson ravira les mélomanes. Enfin, on reste toujours éblouis par la qualité des matériaux et l’originalité de l’habitacle élégant, qui tranche avec volonté sur les productions européennes plus ternes ou plus frileuses, c’est selon. Si notre consommtion moyenne s’est établie à 8,3 l/100 km, nous n’avons jamais cherché à signer les chiffres les plus bas donc il doit être largement possible de rester aux alentours des 7,5 l/100 km…

Lexus_NX_Multimedia and Connectivity_1_master

Pourquoi je ne l’achète pas

S’il s’affiche à 17.000€ de moins que son homologue rechargeable (NX450h+), le NX350h coûte 10.500€ de plus que le Toyota RAV4 équivalent. Des tarifs costauds (51.750€ l’entrée de gamme) qu’il s’agit de digérer, même si le luxe et l’originalité de l’offre Lexus lui permettent de les justifier. On reste également sur notre faim en matière de sensation de puissance tandis que certaines erreurs d’ergonomie viennent encore assombrir le tableau. Mais ce sont là des détails que ne retiendront pas les amateurs de la marque qui veulent avant tout se démarquer de l’éternel trio teuton à la fiabilité largement surestimée. Un chapitre sur lequel Lexus signe un sans-faute depuis des décennies !

2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s