Essai : Mercedes C300d : évidence inoubliable

Lancée courant 2021, la cinquième génération de la Classe C propose encore et toujours des motorisations Diesel pour le plus grand bonheur des gros rouleurs qui, quoiqu’on en dise, existent encore. Mais également de ceux qui n’ont toujours pas craqué pour une carrosserie de SUV. Pour goûter au mieux à cette berline de 265 ch, nous avons pris la route de l’Italie…

Mercedes-Benz C 300 4MATIC, Meet Mercedes @ Immendingen 2021

Mercedes-Benz C 300 4MATIC, Meet Mercedes @ Immendingen 2021

1200 km, c’est l’autonomie annoncée par notre 300d une fois le plein effectué. Vous aurez beau retourner les données dans tous les sens, cela reste ce qui se fait de mieux pour traverser l’Europe au pas de course en rejoignant notre destination de vacances en perdant le moins de temps possible. Sous le capot avant, le 2.0 4 cylindres assure parfaitement son office dans une discrétion remarquable et avec une énergie bienvenue lorsqu’il s’agit d’avaler des véhicules lents dans les reliefs helvétiques. La boîte de vitesses automatique à 9 rapports est parfaitement adaptée à cette mécanique et s’adapte à la conduite adoptée, qu’elle soit typée éco ou plus dynamique. Comme souvent avec les voitures récentes, on regrette un certain manque de réactivité lorsqu’il s’agit de dégager rapidement un carrefour, ce qui reste occasionnel.

Mercedes-Benz C 300 4MATIC, Meet Mercedes @ Immendingen 2021

Mercedes-Benz C 300 4MATIC, Meet Mercedes @ Immendingen 2021

J’aime bien

Quel plaisir de voyager à bord d’une berline joliment dessinée. Sa ligne AMG met en valeur ses courbes sobres tellement éloignée des élucubrations baroques des deux autres labels allemands. Ses jantes de 18 pouces, son volant Sport en cuir nappa et ses sièges du même nom proposent un supplément d’âme indéniable alors que les passagers arrière sont dissimulés derrière des vitres surteintées. Elle attire indubitablement les regards et elle a rencontré un joli succès en Italie où les Classe A pullulent littéralement. Le confort est ferme mais toujours consistant si bien que, lors des 946 km de notre trajet aller, les arrêts se raréfient et mettent à mal l’argument des pro-électriques affirmant qu’il faut faire des pauses régulières.

Mercedes-Benz C-Klasse, 2021

Mercedes-Benz C-Class, 2021

Plutôt malin

L’intérieur des Mercedes récentes font désormais la part belle aux écrans pour le plus grand bonheur des amateurs de technologie mais également des autres. En effet, on s’y retrouve assez rapidement dans les différents menus et les différentes options d’affichage. Pour notre part, on opte pour certaines définitions et on n’en change plus donc les nombreuses possibilités pourront paraître superflues à certains mais elles ont le mérite d’exister. L’écran central, ce belle taille, exige un peu d’habitude et il est impératif de quitter la route des yeux pour y lire certaines fonctionnalités mais cela finit par se faire aisément au fil des jours et des kilomètres.

Photo 24.07.22 15 24 42

J’aime moins

Elle est basse cette jolie C300d à la ligne AMG et l’on se surprend rapidement à racler les moindres casse-vitesses. Un argument qu’utiliseront rapidement les adeptes des SUV à la posture forcément plus commode. Mais sur certaines routes montagneuses particulièrement étroites, on s’est souvent félicité d’être au volant d’une berline aussi compacte. Des virages avalés avec une belle aisance. Les places arrière ne sont pas des plus habitables mais notre ado de 18 ans n’a jamais posé de réclamation à leur encontre donc cela reste visiblement acceptable. Enfin, le coffre de 455 litres n’est pas entravé par une  batterie comme dans les modèles assistés électriquement et c’est très bien ainsi, le volume disponible étant bien conçu.

Drei Welt- und zwei Marktpremieren: Mercedes-Benz auf der Auto Shanghai 2021

Two world and three market premieres: Mercedes-Benz at Auto Shanghai 2021

Pourquoi je l’achète

Oui, oui, on le sait, les SUV et les véhicules électriques sont constamment mis en avant par les constructeurs, qui veulent récupérer l’argent investi, les publicitaires qui sont payés pour en venter les moindres mérites, fussent-ils totalement fictifs, et enfin la presse spécialisée qui ne veut surtout pas mordre la main qui la nourrit. Mais quelle bonheur de se retrouver à bord d’une jolie berline allemande, Diesel, confortable et parfaitement finie. On n’a encore rien inventé de mieux pour traverser une partie de l’Europe. Et sans jamais se soucier de la lourdeur du pied droit, on a consommé 5.3 l/ 100 km en moyenne. Tout amateur de conduite ne peut qu’admettre qu’une classique 4 portes demeure la combinaison parfaite pour transporter 4 personnes avant de se faire plaisir au volant dès que l’occasion se présente. Mais sont-ils encore nombreux ?

Mercedes-Benz C 300 4MATIC, Meet Mercedes @ Immendingen 2021

Mercedes-Benz C 300 4MATIC, Meet Mercedes @ Immendingen 2021

Pourquoi je ne l’achète pas

On connait l’éternel défaut des modèles construits à Stuttgart, c’est le prix ! Et cette C300d qui constitue le haut de la gamme, en attendant l’arrivée des C43 et C53 AMG, ne peut y échapper. Affichée à plus de 60.000 euros avec son kit AMG mais sans la moindre option, elle exigera un sacrifice financier que l’on récupérera en bonne partie lors de sa revente parce que cette berline demeure encore et toujours un must have en occasion pour une bonne partie de la population qui ne conçoit sa réussite qu’en la possession d’une Merco

Photo 24.07.22 16 07 25

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s