Essai: Opel Grandland HYBRID 225: dans la mouvance

On n’a décidément plus le choix, il faut absolument rouler hybride en 2022. Une nouvelle fois, c’est un véhicule de ce type qu’Opel nous propose d’essayer pour goûter au Grandland restylé l’année dernière et dont Dimitri vous a déjà parlé précédemment. Sachant qu’on habite dans un centre-ville et que les bornes y sont aussi rares que les métaux utilisés dans les batteries, on va encore devoir rouler uniquement en mode thermique synonyme de consommations élevées…

Opel Grandland 2022

Mais commençons par revenir brièvement sur les nouveautés de ce cousin de la Peugeot 3008. Grâce à un design plus classique, il devrait vieillir moins vite que le SUV bleu-blanc-rouge alors que sa face avant inédite est caractérisée par une calandre très horizontale, noire et marquée par une arête verticale qui court au milieu du capot avant de se terminer sous la calandre. L’ensemble, appelé Vizor et déjà d’application sur le Mokka, paraît plus imposant, à l’instar du bouclier avant également redessiné pour apporter plus d’horizontalité. C’est plutôt réussi même si le reste de la carrosserie n’évolue pas.

Opel Grandland Hybrid4 (2021)

J’aime bien

L’installation dans l’habitacle de l’Opel Grandland est une expérience assez agréable grâce à ses sièges ergonomiques badgés AGR (Aktion für Gesunder Rücken) qui vous accueillent parfaitement en épousant au mieux votre morphologie. Mais c’est avant tout l’arrivée d’une toute nouvelle planche de bord qui attire l’œil même si la console centrale n’a guère évolué sinon en adoptant certains éléments de la Française. Mais revenons au meuble de bord pour y découvrir le Pure Panel cher à Opel. Sous cette appellation se cachent deux écrans esthétiquement reliés. En face du conducteur, c’est un combiné d’instrumentation entièrement numérique de 12 pouces que l’on retrouve tandis qu’au centre de la planche de bord s’étend un écran tactile de 10 pouces (7 pouces en finition d’entrée de gamme) qui gagne en ergonomie. Apprécions également le volant de taille normale qui ne cache pas les compteurs.

Opel Grandland Hybrid4 (2021)

Plutôt malin

C’est avant tout la carte du confort que l’Opel Grandland va exploiter en jouant à fond sur ses excellents trains roulants qui ne se laissent jamais désunir par les routes en piteux état de notre royaume, même à basse vitesse. De son côté, le groupe motopropulseur se montre discret en mode tout électrique et ne résonne pas trop lorsque le moteur thermique entre en jeu, la transition entre les deux étant quasi transparente. Il en va de même pour la boîte de vitesse automatique à 8 rapports qui égrène les vitesses dans un sens ou dans l’autre avec douceur et justesse tant que l’on se tient loin du mode Sport.

Opel Grandland 2022

J’aime moins

En effet, celui-ci ne peut effacer d’un coup de baguette magique le surpoids de près de 400 kg (1.807 kg pour cet Hybrid 225 ch face aux 1.431 kg de l’essence 130 ch) et le Grandland n’est pas franchement le plus dynamisme des SUV malgré ce que son apparence pourrait laisser croire. Cependant, les accélérations (0 à 100 km/h en 8″9) et les reprises sont à la hauteur de la cavalerie annoncée par Opel à condition qu’il vous reste de l’énergie électrique.

Opel Grandland 2022

Pourquoi je l’achète

Parfaitement dans l’air du temps en ce qui concerne ses lignes intérieures et extérieures, le Grandland conserve les qualités de la marque au blitz qui passe par une finition parfaitement adaptée à son  prix, un confort ferme mais bien réel et un comportement routier serein à condition de ne pas outrepasser les limites de la physique dictées par sa masse. Enfin, ce modèle hybride répondra aux doléances des indépendants qui pourront déduire tout ce qu’ils veulent même si de cela, l’automobiliste lambda n’en a cure.

Opel Grandland 2022

Pourquoi je ne l’achète pas

On a encore bien du mal à jouer le jeu de l’hybride rechargeable, faute de borne facilement accessible dans notre voisinage. Donc, une fois la batterie vide, au bout d’une trentaine de kilomètres, on est obligé de rouler en mode thermique uniquement la consommation atteint facilement les 8,5 l/100 km. Affiché à 44.350€ dans la version d’accès (Business Edition), le Grandland PHEV exige une coquette somme à comparer aux 34.750€ demandés pour le 1.2 Turbo essence de 130 ch en boîte auto et avec la même finition. Le 1.5 Turbo Diesel de même puissance est facturé 36.450€. Autant dire que, pour nous, le choix est vite fait. Vive le Diesel! Enfin, son intérieur classique sera sans doute jugé dépassé par les plus jeunes conducteurs… (Modèle illustré: Grandland Hybrid4)

Opel Grandland 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s