Essai : Volvo XC40 Recharge : le SUV Vegan

De nos jours, le SUV est devenu la version automobile du couteau suisse : de la place pour les passagers, de l’espace pour leurs bagages ou autres matériels nécessaires à leurs activités et du confort pour les plus longs trajets. Le XC40, plus petit SUV de la gamme Volvo, n’est certainement pas un bas de gamme ! (Texte : Dimitri URBAIN, Photos : Paul-Edouard URBAIN et tous nos remerciements à l’Abbaye des Rocs, la première microbrasserie de Belgique, établie à Montignies-sur- Roc, de nous avoir accueilli dans son cadre magnifique ! http://www.abbayedesrocs.com)

2
D’allure compacte et modèle d’entrée de la gamme SUV chez Volvo, le XC40 est polyvalent et adapté à une famille de deux ou trois enfants. Son esthétique est l’un de ses plus grands atouts au moment de signer un bon de commande. Il caracole d’ailleurs toujours pas loin de la tête des immatriculations sur le marché belge !

Apparu sur le marché en 2018 et d’emblée vainqueur du trophée de la voiture de l’année, le XC40 a rencontré depuis un large succès. La motorisation diesel est désormais disparue du tarif, remplacée par des versions essence hybrides et bien évidemment, des motorisations électriques. Afin de séduire la clientèle des voitures de société, Volvo propose une version à deux ou un seul moteur électrique. Si la Twin offre pas moins de 408 ch, la version Single que nous avons testée se contente de 231 ch.

10
A l’avant c’est bien un espace de rangement qui se trouve sous le capot ! La finition est d’excellente facture, même aux endroits moins visibles. La calandre complètement fermée est spécifique aux versions électriques.

Plus légère de 158 kg, elle est équipée d’une batterie de 69 kWh qui offre, selon le constructeur, une autonomie pouvant toujours atteindre les 400 km. Affiché à partir de 50.750 €, soit environ 10 .000 € que la version la plus puissante, cette version monomoteur à la fiscalité très favorable vise une clientèle essentiellement professionnelle.

3
Bien campé sur des roues de 19’’, le noir lui va si bien. La découpe des vitres de portes arrière est originale mais certains enfants ne verront pas grand-chose à l’extérieur…

J’aime bien

La qualité Volvo n’est pas un vain mot… de la peinture aux assemblages intérieurs, en passant par les matériaux, l’ensemble est à la fois luxueux et propice à une certaine plénitude. Notre exemplaire d’essai était une version haut de gamme avec toit ouvrant et système hi-fi 600W Harman Kardon, sièges électriques, vision 360° et la panoplie habituelle d’aides à la conduite. Le XC40 remplit à merveille sa fonction de voiture familiale et est très facile à conduire. Il n’y a même plus de bouton de démarrage ou de frein de parking sur lesquels il faut appuyer, la boîte de vitesses est simplissime à utiliser. Les accélérations sont excellentes, évidemment. Dépasser est une simple formalité, rendue encore plus facile par la position de conduite élevée et l’excellente visibilité périphérique.

4
Le coffre dispose de formes régulières et l’avantage du SUV est que la batterie ne mange pas de place, tout bénéfice pour les utilisateurs. Sous le couvercle, un espace de rangement accueille les câbles. De larges cavités sont ménagées sur les côtés, ajoutant encore un côté pratique au quotidien.

J’aime moins

Le XC40 n’est pas si petit que ça à l’extérieur (4,43 m de long pour 1,86 m de large et 1,65 m de haut) ! Le propre du moteur électrique, c’est son couple maximum et instantané. Le XC40 Recharge peut être sujet à des effets de couple dans le train avant si vous avez le pied droit un peu lourd. Certes, c’est le signe que la puissance est bien présente mais c’est parfois surprenant. Le système d’infotainment n’est pas toujours des plus faciles à utiliser et, pour bénéficier d’Apple CarPlay, il faut absolument connecter le téléphone par câble. Les roues de 19’’ ne favorisent pas la précision de la direction…  en virage, la prise de roulis peut s’avérer importante. Dans ces cas-là, le réflexe naturel de lever le pied calme tout de suite les hésitations de la caisse et tout rentre instantanément dans l’ordre.

5
Simple et élégant, le tableau de bord fait la part belle à l’écran central de grande taille. La navigation n’est pas toujours facile et demande un temps d’adaptation pour en tirer le meilleur parti.

Plutôt malin

Les goûts de la clientèle évoluent et Volvo s’adapte. Désormais, plus de cuir sur les sièges mais bien du Piñatex. Ce matériau textile est un dérivé de… fibres cellulaires extraites de feuilles d’ananas. Agréable au toucher, il nous a paru tout à fait convaincant. Les aides à la conduite rendent la conduite du XC40 apaisante et le garer est très facile grâce à la vision 360°.

6
Ce n’est pas du vrai cuir mais bien du « Piñatex », un dérivé… d’ananas ! L’illusion est presque parfaite et les confortables sièges avant, à réglage électrique, respirent la qualité. Nous aimons beaucoup les détails comme ce drapeau suédois qui ajoutent un côté fun à l’engin.

Pourquoi je l’achète

Depuis des lustres, Volvo est synonyme de sécurité, active et passive. Ce XC40 ne déroge pas à la réputation de la marque. A son volant, l’impression de sécurité est bien réelle. L’espace intérieur est important et, même à l’arrière, les passagers ne se sentiront pas à l’étroit. Le coffre présente des formes régulières, une excellente contenance et est facile d’accès. Au quotidien, cette version monomoteur est amplement suffisante, à condition de disposer alimentée par des panneaux photovoltaïques à la maison… ce qui évite de passer du temps devant une borne à attendre que la batterie se recharge.

7
Ce motif est le « marteau de Thor », un clin d’œil à la mythologie scandinave. Il rend les Volvo immédiatement reconnaissables grâce à leur signature lumineuse.

Pourquoi je ne l’achète pas

Au quotidien, l’autonomie reste un souci. Nous avons enregistré une consommation moyenne de 18,2 kWh/ 100 km, il est vrai en roulant plus sur autoroute qu’en ville. Lors d’un trajet d’environ 120 km sur autoroute, avec une batterie chargée à 90% au départ, il n’en restait que 58% à l’arrivée. Nous n’osons imaginer ce qu’il pourrait en être une fois l’hiver venu, avec l’activation de nombreux équipements consommateurs d’électricité… Certes, l’autoroute, même en respectant les limitations et en utilisant l’excellent régulateur adaptatif est un terrain peu adapté aux électriques. En outre, toutes les aires ne sont pas encore équipées de bornes de recharge rapide et il arrive que la communication entre la voiture et la borne soit défaillante.

8
L’espace arrière permet d’accueillir trois personnes dans de bonnes conditions de confort.

En résumé, le XC40 Recharge single est agréable à vivre au quotidien, très bien fini et son équipement est complet. Il séduit par son esthétique et ses équipements plutôt que par ses qualités dynamiques ou… son autonomie.  La batterie n’encombre pas le coffre et l’espace disponible, tout comme le confort, sont de haut niveau. Disposer d’une wallbox à la maison et d’une borne au bureau en feront un engin idéal pour nombre de professionnels. Il ne faudra juste pas trop envisager de l’emmener en Espagne d’une traite une fois les vacances arrivées !

9
Le déhanchement des ailes arrière est un autre élément typique du design Volvo depuis plusieurs années. Il s’intègre bien dans les lignes du XC40 et lui donne une personnalité affirmée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s