Essai : Mercedes-AMG EQE43 4MATIC+ : et si c’était ça le futur électrique ?

En attendant de pouvoir travailler sur sa propre plateforme électrique (AMG.EA), AMG partage l’EVA2 des Mercedes mais cela ne signifie pas que la EQE43 n’a pas de caractère. Que du contraire. Tout en sachant se montrer confortablement silencieuse la plupart du temps.

Mercedes-EQE-43-AMG-123

Ne le nions pas, la EQE43 possède à elle seule une qualité que bien peu de voitures électriques proposent, elle est compacte et sa silhouette de berline est bien plus engageante à nos yeux que tous les crossovers proposés jusqu’ici. Serait-ce là le premier modèle non-thermique qui trouverait grâce à nos yeux ? Mais faisons d’abord le tour du propriétaire avant d’aller plus loin dans l’analyse. Contrairement à la EQS déjà essayée, cette « petite » EQE est une 4 portes avec un vrai coffre. Et pour justifier son appellation AMG, elle se pare de quelques éléments esthétiques qui la distinguent de la version EQE normale. On parle ici des lamelles verticales sur la calandre noire, des boucliers plus aérés lui apportant davantage de caractère ou encore du diffuseur arrière sans oublier l’aileron de coffre plus développé. Les jantes sont des 20 pouces optimisées sur la plan aérodynamiques.

Mercedes-EQE-43-AMG-200

J’aime bien

Contrairement à Tesla qu’on voudrait lui opposer, l’AMG EQE43 propose une intérieur qualitatif avec d’excellents sièges parfaitement dessinés pour rendre les déplacements agréables mais également un tableau de bord à la finition irréprochable même si certains matériaux ne peuvent cacher leur teneur en plastique. Les grands écrans vus dans la EQS sont proposés de série alors que l’écran devant le passager avant, sur lequel il pourra visionner toute une floppée de données concernant la voiture mais également ses séries préférées via les applications dédiées, est optionnel. Toujours est-il que les déplacements se font dans un confort assez exceptionnel et incite à une conduite décontractée. Un paradoxe à bord d’une AMG. Mais le propriétaire d’un tel véhicule aime toujours bien savoir qu’il dispose de suffisamment de chevaux sous le pied droit pour s’extraire d’une situation qu’il juge dangereuse. On pense ici à certains comportements sur l’autoroute où les autres conducteurs hésitent entre la bande de droite et celle du milieu ou encore varient constamment de vitesse et finissent par vous gêner…

Mercedes-EQE-43-AMG-28

Plutôt malin

Une fois le mode Sport+ activé, n’oubliez pas de prévenir vos passagers. Ce que nous n’avons délibérément pas fait avant d’accélérer à fond, les propulsant violement dans le fond de leurs sièges. Le 0 à 100 km/h est parcouru en 4″2 et sincèrement, nous avons rarement connu pareille poussée, même à bord d’une voiture thermique. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Car lorsque les premières courbes déboulent, la EQE43 ne nous donne pas des sueurs froides même si la pédale de frein demande un certain appui pour être parfaitement opérationnelle. Avec des galettes avant de 415x33mm et des étriers à 6 pistons, on peut freiner tant et plus et si cela ne suffisait pas, des disques en céramique sont proposés en option. On plonge dans les cordes avec appétit, bien épaulé par les 4 roues motrices et directrices de cette AMG électrique. Autant dire que les ingénieurs d’Affalterbach méritent, une fois encore, leur salaire.

Mercedes-EQE-43-AMG-98

J’aime moins

Si l’EQE made by AMG reçoit la même batterie de 90,6 kWh de 328 V que la Mercedes EQE, si vous conservez une certaine allure, l’autonomie annoncée de 462 à 530 km sera inévitablement revue à la baisse. Et les pneus Michelin Pilot Sport EV qui lui sont dédiés s’useront d’autant plus vite. Pour le reste, le chargeur AC intégré est de 11 kW, ou 22 kW en option. Pour les charges rapides en courant continu DC, la puissance maximale est de 170 kW. Et c’est bien évidemment la masse de l’Allemande qui vient refroidir notre enthousiasme avec 2,5 tonnes annoncées. Enfin, la banquette arrière est vraiment mal conçue, très dure et trop droite, elle n’offre pas le confort attendu aux places arrière d’une Mercedes, fût-elle badgée AMG.

Mercedes-EQE-43-AMG-14

Pourquoi je l’achète

Il faudra signer un joli chèque de 107.690€, enfin si vous ne vous laissez pas tenter par l’une ou l’autre option, pour acquérir ce modèle électrique plutôt convaincant. Dotée à nos yeux d’une plus belle ligne que les modèles EQE classiques, cette AMG43 pourrait nous faire enfin craquer pour l’électrique. Son gabarit compact, sa finition très soignée, son habitacle hyper-technologique ou encore son comportement assez conforme à ce que l’on connaît avec des thermiques nous ont emballé. Et puis on pourrait même se laisser surprendre à utiliser enfin toute la panoplie des aides à la conduite particulièrement bien conçues qui équipent cette Mercedes-AMG pour rendre chaque déplacement le plus efficient possible…

Mercedes-EQE-43-AMG-213

Pourquoi je ne l’achète pas

Certains regretterons logiquement les pétarades caricaturales des modèles thermiques et prétendront que cette EQE ne mérite pas les trois initiales du sorcier d’ Affalterbach. Seulement voilà, dans un monde où tout le monde est irrité pour un rien, les nuisances sonores imposées par quelques-uns sous quelque prétexte que ce soit sont de moins en moins bien acceptées. Alors si ces AMG électriques nous permettent de conserver une partie des éléments qui ont fait naître notre passion pour l’automobile, pourquoi pas ? En attendant, on pointera quand même la banquette arrière très inconfortable et l’espace aux jambes assez retreint. Sans oublier le ressenti de la pédale de frein très artificiel et qui gâche le plaisir de la conduite dynamique mais pour avoir essayer d’autres électriques depuis, cela n’est pas propre à AMG.

Mercedes-EQE-43-AMG-230

Si elle fait vite oublier sa masse, la Mercedes-AMG EQE53 ne peut pas compter sur les compositions acoustiques proposées, bien trop artificielles, pour satisfaire l’amateur de grosses cylindrées. Mais ses accélérations et son comportement en courbe raviront les amateurs de conduite dynamique qui retrouveront un certain plaisir au volant, à condition de s’adapter au toucher de pédale de frein particulier. Et en devant s’acquitter d’un gros chèque mais à ce prix, il a la garantie de profiter quotidiennement d’un habitacle confortable et très bien fini… (Photos: Pierre Fontignies)

Mercedes-EQE-43-AMG-29

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s