Essai : Toyota Yaris Cross : boîte à malice

Si elle porte bien le nom de Yaris, la variante Cross de cette citadine propose des prestations en hausse grâce à une longueur accrue(+20 cm) et une position sur la route légèrement plus élevée (+2,5 cm). Cela suffit à transformer la Yaris en véritable polyvalente à condition de se contenter des 122 chevaux procurés par le 1.5 3 cylindres épaulé par un moteur électrique de 59 kW. Les hasards du calendrier ont fait que nous l’avons emmenée jusqu’à Reims par des nationales, essentiellement, et qu’elle a toujours fait bonne figure, à condition de ne pas être brusquée.

Yaris_Cross_Gold_DPL_2021_Action_005

Et cela tombe bien puisque nous étions en déplacement familial. Ce qui implique une conduite « belle-maman » en souplesse et délicatesse. Tout ce que la Yaris Cross apprécie. A l’intérieur, le confort est assez ferme et les sièges auraient pu être mieux adaptés à des morphologies européennes mais on ne souffre jamais du dos ce qui est gage de bonne conception. Le volant est joliment dessiné et propose quelques boutons pour commander l’ordinateur de bord ou les fonctions du régulateur de vitesse. Le reste provient, sans surprise, en droite ligne de la Yaris classique.

Yaris_Cross_Gold_DPL_2021_Static_003

J’aime bien

Joliment dessinée, la Yaris Cross dépoussière encore un peu l’image un peu pépère généralement associée à la marque japonaise. Il se démarque par ses passages de roues anguleux habillés de noir pour donner aux roues un aspect plus large, son montant C robuste et son nez droit avec un capot relativement long. Le toit peint en noir est également contemporain et permet de faire paraître la voiture plus basse et plus large qu’elle ne l’est mais il se négocie en option.

Yaris_Cross_Gold_DPL_2021_Detail_001

Plutôt malin

Avec son énorme expérience en termes de véhicules hybrides auto-rechargeables, Toyota propose des produits très aboutis et il faut avouer que cette Yaris cross en fait partie. Elle passe en mode électrique de manière discrète et silencieuse dès qu’elle peut le faire en ville, à basse vitesse mais également sur autoroute lorsqu’on lève le pied dans une longue descente par exemple. Ainsi, après un essai de 1073 km, nous avons consommé 5,0 l/100 km de moyenne. Et la structure assez rigide de la carrosserie offre un comportement serein et fluide en toutes circonstances. Il s’agit décidément d’une voiture très bien aboutie pour ses prétentions.

Yaris_Cross_Gold_DPL_2021_Action_012

J’aime moins

Le plus gros défaut de cette voiture compacte, c’est probablement son insonorisation. Le petit moulin n’hésite pas à se faire entendre lorsqu’on le sollicite. Des bruits de vent sont également audibles à vitesse constante sur autoroute alors que, comme souvent chez Toyota, la pluie est assez peu discrète dans les arches de roue. Pour le reste, ce sont quelques détails agaçants comme les réglages de la langue de l’écran du tableau de bord n’est pas liée à celle du système multimédia. Il faut donc modifier les paramètres deux fois. Enfin, les boutons pour le chauffage du volant et de la lunette arrière sont mal placés sur le côté gauche du tableau de bord.

Yaris_Cross_Gold_DPL_2021_Action_013

Pourquoi je l’achète

Affichée à 33.520€ tvac, notre voiture d’essai disposait de la finition Dynamic Plus incluant le système Safety Sense qui comprend un assistant de trajectoire, la reconnaissance des panneaux de signalisation, des feux de route automatiques et un régulateur de vitesse adaptatif. Cette Toyota s’est révélée aussi à l’aise sur les grands axes, à trois dans la voiture, qu’en ville où elle profite pleinement de son système hybride pour se mouvoir silencieusement ou encore pour signer des chiffres de consommation plutôt contenus, ce qui n’est pas un détail par les temps qui courent.

Yaris_Cross_Gold_DPL_2021_Action_024

Pourquoi je ne l’achète pas

L’insonorisation de la Toyota Yaris Cross n’est pas son point fort mais avec la radio allumée et les déplacements essentiellement urbains ne devraient pas trop mettre ce point faible en évidence. Le tableau de bord manque un peu de charisme et de couleur mais il propose tout les systèmes que l’on est en droit d’attendre d’une polyvalente en 2022. Des compartiments de rangement plus généreux démarquent la Cross de sa sœur alors que l’on ne donne pas cher du couvre bagage en tissus léger dans la durée pour peu que vous ayez l’habitude de remplir le coffre à ras lors de vos passages en grande surface.

Yaris_Cross_Gold_DPL_2021_Action_008

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s