Essai-nouveauté : Mazda CX-60 : un PHEV très attendu

Correspondant parfaitement à ce que les gestionnaires de flotte recherchent sur le marché belge du véhicule de société, le nouveau Mazda CX-60 y est attendu comme le messie. Un SUV rechargeable, que demander de mieux pour répondre en tous points aux critères favorisés fiscalement chez nous. De quoi donner le sourire aux représentants de la marque japonaise…

3

874, c’est le nombre de CX-60 vendus en Belgique à la fin du mois d’août, alors même que la voiture n’est pas encore arrivée chez les concessionnaires. Ces futurs propriétaires seront-ils déçus lorsqu’ils découvriront leur achat ? Nous allons tâcher de répondre à cette question dans les lignes qui suivent. Extérieurement, le premier SUV hybride rechargeable de Mazda est un joli bébé. Il a perdu la fluidité des lignes de ses prédécesseurs mais il se révèle moins pataud en réalité que sur les premières photos. Le long capot en impose, sans parler de la grande calandre. Et l’habitacle reculé participe au sentiment de dynamisme à la découverte des lignes extérieures. L’arrière est, à nos yeux, plus commun même s’il garde un caractère assez typé Mazda. Les arches de roue sont désormais peints dans la couleur de la carrosserie ce qui alourdit peut-être un peu le rendu général.

12

Habitacle cossu et soigné

A bord, le Mazda CX-60 ne déçoit pas. La qualité des plastiques et des assemblages est au meilleur niveau, comme toujours chez la marque japonaise. On notera néanmoins un grand écart de présentation entre l’habitacle totalement clair de la version Takumi avec des veinages de bois naturel et des textiles tissés de haute qualité, un peu dans l’esprit des dernières Volvo, et les versions moins onéreuses qui se contente de plastiques noirs. La position de conduite est parfaite et ceux qui ont horreur de régler leur siège profiteront du guide automatique leur proposant automatiquement la meilleure posture. Face à lui, le conducteur dispose d’écrans digitaux parfaitement disposés offrant toutes les informations nécessaires et qui peut être complété par un affichage tête haute de grande dimension.

11

L’écran de la console centrale est de 12,3 pouces est placé à une hauteur idéale pour être consulté mais ne tendez pas la main vers lui, il n’est pas tactile et se commande toujours via la molette centrale placée sur la large console centrale. Par contre, Mazda a conservé des boutons pour les réglages de confort (airco, volume du système audio, sièges chauffants…) L’espace habitable est logiquement généreux aux places avant mais on s’attendait à mieux à l’arrière. Et le volume de coffre de 570 litres n’est clairement pas le plus volumineux de sa catégorie. En option, le hayon peut s’ouvrir électriquement ou d’un simple mouvement du pied sous le bouclier arrière.

13

Dynamisme assuré

Mazda a souvent été comparée à Alfa Romeo en termes de comportement routier dynamique. Nous avions un peu des craintes en découvrant la taille de ce nouveau CX-60 mais au volant, on a été agréablement surpris. Ne nous faites pas dire ce que nous n’avons pas dit. Il n’est pas sportif. Mais il fait preuve d’un certain dynamisme lorsque les routes rapides serpentent régulièrement au gré des kilomètres parcourus. On profite de l’agrément distillé 2.5 4 cylindres E-Skyactiv G accouplé à un moteur électrique de 129 kW et une batterie lithium-ion haute capacité de 355 V et 17,8 kWh. La puissance totale atteint 327 ch pour un couple de 500 Nm ce qui en fait la Mazda la plus puissante jamais produite!

7

On vous avouera qu’on cherche toujours la totalité de la cavalerie mais avec 1980 kg à déplacer, le petit 4 cylindres a du travail. Cela dit, en courbe, le Mazda CX-60 se débrouille bien et profite de ses 4 roues motrices alors que le MI Drive propose 5 modes de conduite : Normal, Sport, Off Road, Utilisation d’une remorque ou encore 100% électrique. La boîte de vitesses à 8 rapports est entièrement nouvelle. Elle s’accorde parfaitement à la mécanique électrifiée et lisse parfaitement les changements de rapports en offrant une sérénité absolue au conducteur. On se montrera plus circonspect à l’encontre du freinage régénératif qui manque cruellement de naturel dans le ressenti à la pédale mais on finit par s’y habituer.

1

Sécurité augmentée

Le nouveau SUV PHEV de la marque d’Hiroshima devrait s’assurer 5 étoiles aux testes Euro-NCAP qu’elle affrontera prochainement grâce à son système avancé de sécurité appelé i-Activsense. Le système de vision à 360° utilise un système de 4 caméras pour ses systèmes d’assistance à l’image du freinage en milieu urbain, actif de jour comme de nuit, et qui détecte les véhicules et les piétons qui pourraient surgir. On retrouve également le système de maintien de voie actif, la surveillance des angles morts avec alerte de trafic transversal, le régulateur de vitesse adaptatif, le DSC, le TCS sans oublier l’aide au démarrage en côte.

5

Plutôt vif pour son gabarit, capable de se déplacer 63 km sur la seule énergie électrique, le nouveau Mazda CX-60 est parfaitement dans l’air du temps même s’il aurait pu arriver plus tôt. Cela ne l’empêche pas d’offrir de solides espérances de ventes en Belgique, marché particulièrement ouvert au PHEV jusqu’à présent. Il faut néanmoins regretter sa masse, le manque de dynamisme de sa boîte de vitesses et son coffre au volume limité part rapport à son gabarit. Il est affiché à 50.890€ dans la finition Prime-Line, il peut grimper à 65.000€ si vous optez pour tous les packs et la finition la plus haute. Par la suite, il sera également disponible avec le 3.3 Diesel en 200 ou 254 ch…

4

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s