Nouveauté: Ferrari 296 GTB: plus de 800 chevaux et le retour du V6!

Pour la première fois depuis 1974, Ferrari revient au V6. La toute nouvelle Berlinetta 296 hybride plug in qui l’étrenne et offre plus de 800 chevaux! Elle est autant ancrée dans la tradition qu’orientée vers un avenir électrique…

01_296_GTB_34_ant
D’emblée la nouvelle 296 GTB (pour 2992 cm3 et 6 cylindres, Gran Turismo Berlinetta) s’impose comme une réussite. Ses lignes sont à la fois élégantes et agressives juste ce qu’il faut, reprenant les proportions classiques des berlinettes de Maranello. Les grandes ouvertures à l’avant, le design des roues ou encore la prise d’air latérale en font une vraie Ferrari

V6 et électrique

Maranello vient de dévoiler les lignes et données techniques de la nouvelle 296 GTB, connue jusqu’alors comme Progetto F171. Elle est en fait la première Ferrari électrique « abordable », après les ultra sportives SF 90 Stradale et LaFerrari. Celle-ci a inauguré l’électrification de la gamme mais se contentait d’un système de récupération de l’énergie cinétique, il ne s’agissait pas d’une hybride au sens classique du terme, avec une combinaison de moteurs thermique et électrique.

03_296_GTB_34_alto
Le moteur s’apprécie aussi visuellement de l’extérieur ! Avec des chiffres qui donnent le tournis : plus de 800 ch grâce à l’hybridation et 221 ch/litre… de quoi atteindre sans peine les 330 km/h tout en disposant d’une autonomie électrique de 25 km.

Le patronyme « 296 » fait également référence à la cylindrée du moteur six cylindres (2992 cm3) tandis que la désignation Berlinetta, biplace à moteur central arrière,  relie la nouvelle venue à une tradition maison datant du milieu des années 50. Elle remplacera la F8 Tributo sur les chaines de production en 2022, une fois tous les clients livrés. En repassant d’une motorisation V8 à un V6, Ferrari suit également une nouvelle tendance au downsizing des supercars inaugurée par McLaren, tout en offrant des chiffres de puissance encore plus élevés!

08
La légendaire Ferrari 156 de formule 1 et son inimitable nez de requin. C’est elle qui a permis à la marque de remporter son premier titre de champion du monde en 1961.

Configuration historique

Ferrari réalise une première voiture V6 à moteur central arrière dès 1961: la 156 de Formule 1 permet d’ailleurs à la marque de décrocher son premier titre des constructeurs.

09
Dans les années 60, Ferrari prend toujours part à la Targa Florio en Sicile… la 246 SP à moteur V6 remporte cette course en 1961 et 1962.

De son côté, la 246 SP s’est adjugée la Targa Florio cette année-là et la suivante. Plus près de nous, la F1 126 CK est la première de la marque à être équipée de turbos situés au centre du V. Son évolution, la 126C2 s’adjuge le titre mondial de F1 en 1982. Depuis 2014, le V6 turbo est d’ailleurs devenu la règle en F1.

ferrari-dino-246-gt-118664177
Popularisée par son rôle dans « Amicalement Vôtre », conduite par Tony Curtiss, la Dino 246 a longtemps souffert d’une image de Ferrari de seconde zone avant d’être enfin reconnue pour ce qu’elle est, l’une des sportives les plus élégantes de tous les temps. La 296 GTB est bien sa digne descendante.

Du côté des voitures civiles, Ferrari a commercialisé une berlinette V6, la Dino 246, de 1969 à 1973 (du prénom du fils du Commendatore, décédé en 1956). Ce moteur s’est également retrouvé sous le capot des Fiat… Dino, coupé et cabriolet, ainsi que sous celui de la Lancia Stratos, championne du monde des rallyes de 1974 à 1976.

02_296_GTB_Engine_34
Le V6 à 120° de la nouvelle venue est présenté par Ferrari comme un « petit V12 » qui chante aussi bien et offre des niveaux de puissance très élevés. De quoi faire saliver tous les amateurs, même si, concession à la « modernité » ambiante, il est accouplé à un moteur électrique.

Ce nouveau V6 de 3 litres fait partie de la famille de moteurs F163. Il est équipé de deux turbocompresseurs et produit 663 ch à 8.000 tr/ min, soit 221 ch/ litre, un nouveau record pour une voiture de série. Le couple cumulé s’établit, lui, à… 740 Nm. Les turbos sont montés entre les deux bancs de cylindres en V à 120°: ce montage compact réduit le poids du moteur tout en abaissant son centre de gravité. Le grand angle d’ouverture permet un tel montage, tout en diminuant la distance que le mélange doit parcourir pour atteindre les chambres de combustion.

03_296_GTB_Interior_side
Stricte deux places, la nouvelle 296 GTB se veut facile à utiliser au quotidien, y compris en ville, vu ses dimensions compactes.

Une grande noblesse…

Malgré sa suralimentation et sa relative petite taille, le V6 chante, selon Ferrari, comme un V12 ! En effet, il produirait la même harmonique que les notes hautes fréquences d’un V12 atmosphérique. Raison pour laquelle les ingénieurs maison l’auraient d’ailleurs surnommé piccolo V12, à cause de son bruit caractéristique et de son potentiel de performances. Le son du moteur est récupéré en amont du catalyseur et du filtre à particules pour être redirigé vers l’habitacle.

210020-car-296-GTB-Assetto_Fiorano
Nul doute que l’arrière sera certainement l’élément le plus visible par les autres usagers de la route. La double sortie d’échappement se situe assez haut mais est harmonieusement intégrée aux lignes de l’ensemble. Quant au diffuseur inférieur, il laisse peu de place au doute !

Avec une zone rouge est placée à 8500 tr/ min, tout comme sur la 812 Superfast, Ferrari privilégie le plaisir de conduire: les réactions sont immédiates une fois la pédale de droite enfoncée. Le V6 est accouplé à un moteur électrique, à double rotor et simple stator, dénommé « MGU-K ». Il est monté à l’arrière, pour la première fois sur une Ferrari hybride, entre la boîte séquentielle à double embrayage 8 rapports et le moteur thermique.

02_296_GTB_Interior_front
A l’intérieur, le « manettino » se retrouve au volant. Le tableau de bord, orienté vers le conducteur, n’est pas encombré d’un super écran tactile en son centre, bravo !

Les deux moteurs communiquent via un actionneur TMA, qui permet une utilisation cumulée ou de privilégier uniquement la propulsion électrique… pour 25 km maximum. Pour sa part, il produit 164 ch, afin de faire grimper la puissance totale à 819 ch. Soit une bonne centaine de plus que sur la F8 tributo à moteur V8… Afin d’optimiser la répartition des masses, la batterie est située sous la voiture et a une capacité de 7,45 kWh.

210008-car-296-GTB-Assetto_Fiorano
La version « Assetto Fiorano » est orientée vers le circuit. Ses suspensions réglables s’accompagnent du montage de pneus Michelin Sport Cup 2R et du montage d’éléments de carrosserie en carbone. Accusant 1470 kg sur la balance, soit 15 de moins que la version « de base », elle est facturée la bagatelle de 33.000 € supplémentaires.

Très hautes performances

La vitesse maximale est de 330 km/h, avec un 0 à 100 km/h effacé en 2,9 secondes tandis que le 0 à 200 ne demande qu’un peu plus de 7 secondes seulement. L’engin mesure 4,56 m de long pour 1,95m de large et 1,18 m de haut, avec un empattement de 2,60 m et pèse 1485 kg en version de base ou 1470 en version Assetto Fiorano. Les premières voitures seront livrées au printemps 2022, avec des tarifs débutant à partir de 269.000 € en Italie ou, pour la version plus orientée circuit et dénommée Assetto Fiorano, à partir de 302.000 €. Dans ce cas, la voiture est allégée de… 15 kg, par le montage d’éléments de carrosserie en carbone. A ce tarif, chaque kilo en moins vous sera quand même facturé 2.200 € ! La suspension sera réglable et les pneus homologués des Michelin Sport Cup 2R. (Texte: Dimitri Urbain)

06_296_GTB_side

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s