Defender V8, le retour? par Dimitri Urbain

IMGP7533

En 1985, Andrew Bowler crée une petite société spécialisée dans la préparation des Defender pour la compétition. Après quelques années, il évolue vers les rallyes-raid comme le Dakar. Bowler s’est forgé une réputation inégalée en la matière. A tel point que Jaguar Land Rover l’intègre à sa division « SVO », Special Vehicles and Operations, en 2019.

bowler-station-wagon-csp575-news1
Extérieurement, c’est bien un Defender 110… celui-ci n’a plus vocation familiale, n’accueillant que quatre personnes.

Projet CSP 575, un 110 V8 !

Alors que Jaguar Land Rover a perdu le procès intenté à Ineos pour « copie » de la forme du Defender, le constructeur accorde une licence à sa division Bowler ! Celle-ci va donc produire des véhicules tout terrain hautes performances aux allures de Defender. Premier développement de Bowler depuis son intégration dans le groupe JLR, le CSP 575 utilise un châssis en acier à très haute résistance et l’habille avec les panneaux en aluminium du Defender 110. Le moteur est le V8 de la F Type P575 qui développe la bagatelle de… 575 ch !

2
Le châssis CSP développé par Bowler a prouvé ses qualités et sa résistance en compétition, notamment en rallye-raid. Associé à d’autres pièces développées par ce préparateur comme la direction ou les suspensions, nul doute qu’il fera merveille ! Surtout propulsé par un V8 de 575 ch associé à une boîte ZF…

Un Defender transfiguré

Le Defender n’est pas réputé pour la modernité de son châssis, loin de là… le châssis CSP développé par Bowler c’est du high-tech, digne de ce qui se trouve sous une voiture de compétition de très haut niveau. Cette fois, plutôt que concocter un engin destiné à la compétition, le CSP 575 sera typé « confort » et relativement bien équipé. On peut même rêver de moquette et de vitres électriques !

4
Voilà de quoi sont capables les productions Bowler avec une sécurité et une fiabilité prouvées, afin de donner du fil à retordre à un certain Ineos Grenadier!

De quoi accueillir quatre passagers pour des performances et un dynamisme jamais connus précédemment sur un Defender 110. Tant la direction que les suspensions devraient en faire un engin redoutable, même sur route. La production sera assurée par Bowler, de façon artisanale, et le prix de vente devrait tourner autour des 220.000 €. Ce qui ne semble pas encore trop cher au vu du travail réalisé et de la qualité des éléments utilisés.

IMGP8996_edited-2048x1362
Un Defender 90 revu et corrigé par Bowler pour la compétition. Si l’extérieur reste reconnaissable d’emblée, tout ce qui n’est pas visible a été modifié, transformé, changé en vue d’en faire un engin redoutable.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s