Ferrari est de retour à sa pleine capacité de production

F8_Tributo
Retour à la normale finalisé sur les chaînes des usines Ferrari de Maranello et de Modène.

Au cours de cette semaine, les usines Ferrari de Maranello et Modène sont progressivement revenues à la pleine production, conformément au programme « Back on Track ».

812_GTS_
L’heureux futur propriétaire de cette 812 GTS Spider peut se réjouir. Il va enfin recevoir son nouveau jouet.

La première voiture à sortir des lignes de la série spéciale, après sept semaines pendant lesquelles le traitement a été suspendu quelques heures avant son achèvement, était une Ferrari Monza SP2 avec une livrée noire et grise.

Monza_SP2_edited
Entamée avant le lockdown, la construction de cette Monza SP2 a enfin pu se terminer.

Les jours suivants, une 812 GTS Spider en « Grigio » et une F8 Tributo en « Rosso Corsa » ont été parmi les premières voitures complétées dans les gammes 12 et 8 cylindres. Les nouvelles Ferrari sont prêtes à être livrées à leurs propriétaires – aux États-Unis, en Allemagne et en Australie respectivement – et à prendre enfin la route.

InterClassics Maastricht 2020: succès de foule! par Dimitri Urbain

350f1ecb882c7e268b74e11c

La vingt-septième édition du salon InterClassics de Maastricht a attiré pas moins de 34.473 visiteurs entre le 16 et le 19 janvier dernier. Le thème de cette édition, « forgotten classics » ou « les classiques oubliées », occupait la partie centrale de l’exposition avec 24 voitures. Autour, 800 voitures de toutes époques, du début du vingtième siècle aux Youngtimers, étaient offertes à la vente. Les prix étaient en général soutenus mais la qualité des véhicules également, qu’il s’agisse de voitures en état d’origine et peu kilométrées ou de restaurations menées avec soin. Pour compléter ce tableau, pas moins de 300 professionnels s’étaient déplacés de toute l’Europe et de nombreux clubs avaient également mis les petits plats dans les grands afin de susciter la curiosité des visiteurs. En outre, une vente aux enchères de véhicules historiques s’est déroulée le samedi ainsi que la première édition de Sim Formula Europe. De quoi faire le bonheur de tous les visiteurs, peu importe la génération à laquelle ils appartiennent.

20200116---Interclassics---Gerlach-Delissen-Photography-25

Soulignons également la démarche originale du Vooroorlogse Oldtimer Club qui offrait des magazines et livres automobiles gratuitement… aux visiteurs de moins de douze ans ! Voilà qui mérite d’être encouragé afin d’attirer les plus jeunes générations vers la voiture ancienne. L’infrastructure du MECC se prête particulièrement bien à ce genre d’évènement et, au fil des ans, InterClassics s’impose au premier rang des bourses européennes par sa qualité et sa diversité. Si vous l’avez manqué, voici quelques images pour vous donner envie de vous rendre à l’édition 2021 ! (Texte et photos: Dimitri Urbain)

02
Maserati Spyder Vignale, une certaine idée du luxe conjuguée à la Dolce Vita.
03
Fiat 600 premier modèle. Le numéro correspond à l’heure de départ des Mille Miglia, épreuve disputée par Brandi et Forini sur cette 600 en 1955.
04
Affichée un peu plus de 42.000 €, cette Datsun 240Z est en parfait état.
05
N’affichant qu’un peu plus de 46.000 km au compteur, ce coupé Peugeot 504 de 1969, l’un des premiers produits, n’a jamais été restauré et est une première main. Il était proposé un peu plus de 26.000 €
06
Remonter le temps… c’est exactement ce que propose cette Fiat 127 premier modèle en parfait état de conservation.
07
Veritas Nürburgring de 1951, à moteur BMW. Il s’agit de l’une des rares réalisations de route d’Ernst Loof, plus connu pour ses engins de compétition.
08
Siata 208 S 8V. Le dessin de ce roadster est dû au talent de Michelotti et la réalisation est signée par le carrossier Motto en 1952 ! D’une très grande élégance et très moderne, cet exemplaire appartient à la D’Ieteren Gallery.
09
Studebaker Champion Regal Deluxe Starlight Coupé 1950. Signée Raymon Loewy, cette voiture va inspirer plusieurs constructeurs européens au sortir de la guerre. Elle fait la part belle aux éléments d’aviation, notamment le traitement de la partie arrière du pavillon.
010
Pegaso Z 102 GT Berlinetta. Cette voiture n’est pas italienne mais bien espagnole ! Pegaso est par ailleurs connu pour ses camions. L’idée était de démontrer tout le savoir-faire ibérique en matière automobile. Réalisée de manière artisanale et donc affichée à un prix très élevé, 86 exemplaires de cette Pegaso, tous différents, ont été finalement assemblés.
011
March 711-2 de Ronnie Peterson, cette voiture a aussi été la première F1 pilotée par Niki Lauda. Datant de 1971, elle est bien évidemment équipée d’un V8 Cosworth et fait déjà preuve d’une aérodynamique poussée.
012
Cocorico ! Authentiquement belge, voici la seule Gillet Vertigo FIA GT de 2005 encore existante, sur les trois construite. Elle est propulsée par un moteur Alfa Romeo V6 de 3 litres.
013
Parmi les nombreux stands d’automobilia, ces pompes à essence parfaitement restaurées nous ont fait de l’œil. Elles constitueront une magnifique décoration de garage !
014
 Qu’importe le flacon… ou le jerrycan, une Lada se révèle parfaite pour une course au long cours !
15
Affichée à moins de 80.000 €, cette Honda NSX en parfait état est tout à fait utilisable au quotidien, malgré ses performances et sa technologie.
016
Rarement vue en rue et sur les salons, la Borgward P100 représentait ce que le constructeur de Brême faisait de mieux à la fin des années 50. Les lignes sont d’inspiration américaine et bien loin de l’austérité des Mercedes ou BMW contemporaines. Produite très peu de temps à raison de moins de 2.500 exemplaires, elle dispose en série d’une suspension à air lui autorisant une garde au sol constante.
017
Cette Suzuki Alto Works HA 11 S de 1995 est une « kei car ». Au Japon, c’est la seule catégorie de voiture pour laquelle il ne faut pas disposer d’un garage ou d’un parking afin de l’acheter. Ces voitures de petite taille sont équipées de moteurs de moins de 700 cm3 qui sont des concentrés de technologie miniaturisés.
018
Amateurs de Volvo et de Saab, les Hollandais en ont conservés de nombreux exemplaires, à l’image de cette 99 de 1980. En excellent état, sa combinaison de teintes extérieure et intérieure ne manquera pas de séduire un amateur des années disco !
019
Exposé sur le stand du club Volvo, ce cabriolet PV 444 n’est certes pas des plus élégants mais il est très rare : une vingtaine d’exemplaires seulement ont été assemblés.
020
Un clin d’œil du club Opel pour terminer… avant de produire des voitures il y a eu des vélos et des machines à coudre !

Coyote Up: sécurité prédictive et assistant vocal!

COYOTE UP-in situ_4 ©Coyote Systems Benelux_BEFR

Toujours à la recherche d’évolutions constructives, Coyote poursuit le développement de ses produits avec son nouvel assistant d’aide à la conduite: le Coyote Up. Leader européen, la société a développé ce nouveau boîtier en intégrant deux grandes nouveautés: un assistant vocal pour plus de sécurité au volant et la technologie brevetée Sécurité Prédictive®. Une démonstration inédite de l’alliance entre l’humain et la technologie pour améliorer davantage la sécurité des utilisateurs.

Le nouveau Coyote Up reprend logiquement ce qui a fait le succès de la marque en y apportant une nouveauté attendue par le marché et par les consommateurs. Pour répondre à cette attente, la marque française a relevé le challenge de développer son propre assistant vocal capable de comprendre des demandes dans un langage courant et naturel. Celui-ci permet au conducteur de déclarer et confirmer des alertes sans quitter la route des yeux et en gardant les mains sur le volant, à l’aide d’une commande très simple: «Hey Coyote»! Nous l’avons déjà testé sur notre Coyote Nav+ et on peut dire que cette nouveauté est particulièrement réussie. Plus besoin de quitter la route des yeux pour appuyer sur les touches concernées.

AssistantVocal2_BE_FR

Mais d’autres nouvelles fonctionnalités font leur apparition sur le nouveau Coyote Up:

  • Un écran tactile de 3,5 pouces qui n’encombre pas l’habitacle et assure un confort de lecture.
  • Un bouton physique unique qui simplifie les interactions avec le boîtier.
  • Une nouvelle interface plus simple, ergonomique, moderne et intuitive.
  • Changement automatique de mode entre le jour (fond blanc) et la nuit (fond noir) pour ne pas éblouir le conducteur.
  • La technologie Sécurité Prédictive®

Sécurité Prédictive®: un nouveau virage technologique pour Coyote

COYOTE UP-in situ_2 ©Coyote Systems Benelux_BEFR

Cette toute nouvelle technologie brevetée équipe le nouveau boîtier et démontre la capacité de la marque à développer des solutions innovantes pour renforcer la sécurité des utilisateurs, en s’appuyant sur son savoir-faire dans les domaines de l’intelligence artificielle, de la gestion et l’analyse des données massives générées par sa Communauté.

Basé sur un algorithme qui analyse les datas anonymisées de la Communauté, Sécurité Prédictive® contribue à une meilleure identification et prise de conscience des dangers. A chaque virage identifié comme dangereux*, le conducteur reçoit une alerte contextualisée qui lui recommande une vitesse pour prendre le virage en toute sécurité.

La technologie Sécurité Prédictive® permet aux membres de la Communauté Coyote :

  • D’aborder les virages sans surprise
  • D’anticiper leur conduite
  • De maîtriser encore mieux leur vitesse
  • Dans un premier temps, cette fonctionnalité gratuite va être déployée grâce à une mise à jour logicielle sur l’ensemble des Coyote UP et NAV+ dans le courant du premier trimestre 2020.

CoyoteUP_préventif(1)

Et toujours le meilleur de Coyote!

Au-delà de la nouvelle fonctionnalité vocale et de la technologie Sécurité Prédictive®, le boîtier embarque la technologie habituelle de la marque. Les alertes et dangers de la route sont remontés en temps réel par la Communauté de plus de 1,6 million d’utilisateurs en Belgique. L’écran affiche la vitesse à ne pas dépasser et les perturbations sur le parcours. Coyote propose encore une fois un service sans publicité pour ne pas perturber l’utilisateur. Les données personnelles restent anonymes et ne sont pas exploitées à des fins commerciales.

CoyoteUP_dynamique(2)

Disponible depuis le 13 janvier

Dans une volonté de favoriser le Construit en Europe, Coyote fabrique ce nouveau boîtier Up en France (conception en Région Parisienne et à Bordeaux, assemblage au sein d’usines partenaires à Caen et Rennes). Et parce que la Communauté compte beaucoup pour eux, celle-ci a joué un rôle essentiel dans la conception du produit: grâce à leurs retours et besoins identifiés, les clients fidèles à la marque et ambassadeurs, ont co-créé ce nouveau boîtier. Le Coyote Up est disponible depuis le 13 janvier 2020 sur le site www.coyotesystems.be au prix de 229€ tvac. Le boîtier est également disponible dans les Coyote Stores et dans tous les points de vente habituels.

COYOTE UP-in situ_6 ©Coyote Systems Benelux_BE

Librairie: 24 Heures du Mans 2018: année- charnière

24-heures-du-mans-2018-le-livre-officiel

Avec la première victoire de Toyota, le livre officiel des 24 Heures du Mans 2018 prend une saveur particulière. Comme toujours, cet ouvrage se découpe en cinq grands chapitres consacrés à la mise en place (travaux, conférence de presse et journée test), les forces en présence (règlement et engagés), la semaine mancelle (pesage, essais et l’avant-course), la course et enfin, la 25e heure.

IMG_6223

Les images sont, comme toujours superbes, et les doubles pages agrémentent encore le tout d’une dimension iconographique unique. Pour mieux vous en parler, il nous a semblé utile de nous plonger dans les éditions de 1998 et 2008 pour voir où se situaient les progrès et les manquements. Premièrement, au niveau de la pagination, on n’a cessé d’en avoir plus pour notre argent.

IMG_6222

En 1998, l’album officiel comptait 220 pages. Mais nous aimions bien la présentation des concurrents bien plus fouillées qu’aujourd’hui. On nous parlait alors du palmarès de l’équipe mais également des pilotes. L’analyse technique de la course était alors signée de notre éminent confrère Paul Frère qui était toujours sans complaisance vis-à-vis des organisateurs. Enfin, nous aimions aussi beaucoup les pages « résultats » qui reprenaient toutes les voitures et leurs passages aux stands, les changements de pilote et la cause de leur abandon éventuel.

IMG_6227

En 2008, Jean-Marc Teissedre et Christian Moity c’est sur 254 pages continuent de nous présenter plus en détail chaque écurie tandis que les photos prennent davantage de place. Les légendes des photos sont bien plus détaillées qu’aujourd’hui tandis que les doubles pages ont fait leur apparition. L’analyse de la course a momentanément disparu même si quelques graphiques sont analysés sur une seule page. Chaque voiture est à nouveau épinglée dans les pages heure par heure avec la cause exacte de leur éventuel abandon et le pilote qui était alors au volant. Instructif. A la fin de l’ouvrage, on retrouve le palmarès de tous les pilotes engagés!

IMG_6228

En 2018, de telles données chiffrées, particulièrement exhaustives mais oh combien précieuses pour les passionnés, ont malheureusement disparu. Certes l’annuel compte dorénavant 280 pages et la plume de Jean-Marc Teissedre virevolte toujours autant, épaulé par Thibaut Villemant, mais la richesse textuelle a disparu et du coup, on reste sur sa faim. Les 100 pages consacrées à la course sont vite lues et le chapitre de la 25 heure reprend les podium, une interview de Fernando Alonso, un sujet sur la triple couronne ainsi qu’un article sur l’écurie Proton Compétition chère à Patrick Dempsey.

Le Mans 24 Hours Race

Enfin, l’analyse technique est rédigée par Denis Chevrier, délégué technique FIA, qui ne fait peut-être pas preuve de l’objectivité nécessaire sans parler d’une démarche journalistique inexistante pour tenter d’expliquer quelques faits de course. On regrette ici l’analyse de Marcus Scuring, journaliste chez Sport Auto Allemagne

Le Mans 24 Hours Race

Toujours est-il que cet annuel demeure un incontournable pour tout amateur de la classique mancelle qui demeure, à nos yeux, la plus grande course du monde. Certes, 2018 ne restera pas un grand cru en matière de suspense pour la victoire mais Toyota méritait franchement de l’emporter. Et puis les bagarres en LMP2 et en GT valaient à elles seules le déplacement. Ainsi, si vous n’avez pas encore acheté ce bouquin, foncez chez votre libraire, vous ne le regretterez pas! Son prix? 49 euros chez ETAI.

M18_2686_fine