MINI Recharged : Le rétrofit a le vent en poupe par Paul-Edouard Urbain

Les futures normes et législations environnementales ne laisseront bientôt plus d’autre choix aux constructeurs automobiles que de proposer des véhicules propres. Zones de basses émissions et autres restrictions pour les véhicules trop polluants fleurissent partout dans les grandes villes européennes. Cependant, Mini a trouvé une solution pour contourner ces difficultés en alliant le charme du passé aux technologies du futur.

P90449164_highRes_mini-recharged-class

La Mini classique est née dans un climat de pénurie en pleine crise pétrolière. Pour répondre aux besoins des familles à faibles revenus, Alec Issigonis a l’idée de créer un véhicule permettant d’accueillir quatre passagers et leurs bagages dans un espace minimal et, évidemment, en consommant le moins possible. En 1959, la Mini originale voit donc le jour et devient le symbole de toute une génération. De nos jours, Mini attache toujours une grande importance aux principes établis par Issigonis: utilisation maximale de l’espace pour les passagers et plaisir de conduire. 63 ans plus tard, le projet MINI Recharged est l’occasion de prolonger l’histoire de la Mini classique, de manière durable.

MINI elctrique

Une idée qui a fait son chemin…

Déjà en 1981, la petite société anglaise RMB proposait une Mini électrifiée, la Minilectro. La production est évidemment restée symbolique, car la technologie n’était pas encore aussi évoluée qu’aujourd’hui et la demande était tout simplement inexistante. Plus récemment, c’est une petite société française, IAN Motion, qui a lancé un projet de Mini classique électrifiée en 2015. Derrière ce nom, nous trouvons messieurs Rolland et Laurent, des anciens de chez Renault (l’un travaillant pour les projets de véhicules électriques, l’autre pour la F1). A l’époque, tout le monde les prenait pour des fous. Cependant, ils ont mené leur projet à bon port et proposent désormais des kits complets.

15776702_931091096990770_6317145622776644948_o

La Mini qu’ils ont transformée à une autonomie de 150 kilomètres réels et le moteur développe 47 chevaux (l’équivalent de la puissance d’origine). La batterie est une LiFePo4 (Lithium, Fer, Phosphate), beaucoup plus propre, mais malheureusement moins performante que celles comportant des terres rares. La répartition des masses a été retravaillée pour accentuer l’effet karting en renforçant les sensations pour le conducteur. Cependant, la conversion n’est pas pour toutes les bourses… il vous en coûtera la coquette somme de 29.950€ tvac pour la transformation de votre Mini classique chez IAN. Mais quid de la somme demandée pour une MINI Recharged officielle?

P90449161_highRes_mini-recharged-class

Toujours en phase, la Mini…

La conversion des Mini classiques en électrique proposée par la marque anglo-allemande allie les qualités traditionnelles de l’engin à des technologies tournées vers l’avenir. Le concept est né avant même que le constructeur britannique ne propose une voiture entièrement électrique avec la Mini Cooper SE. Lors du Salon de l’auto de New York, en 2018, un exemplaire de Mini classique électrifiée a été présenté. Les réactions ont été si positives qu’une équipe de l’usine Mini à Oxford a commencé à élaborer un plan afin de proposer cette transformation aux propriétaires de Mini classiques.

P90449174_highRes_mini-recharged-class

Recréer l’expérience de conduite traditionnelle du ″kart″ britannique avec un moteur électrique n’est évidemment pas chose aisée. Lors de la transformation, les modifications doivent toujours être réversibles. L’idée est donc bien de pouvoir remettre la Mini classique dans son état d’origine. D’ailleurs, les moteurs d’origine sont identifiés et stockés afin de pouvoir les remettre en configuration thermique. Le projet MINI Recharged permet de prolonger durablement la durée de vie d’un véhicule tout en conservant son caractère originel, tant apprécié. Elle est motorisée par un moteur électrique moderne qui génère une puissance continue allant jusqu’à 90 kW et propulse la Mini électrifiée de 0 à 100 km/h en environ 9 secondes. L’énergie est fournie par une batterie haute tension pouvant être chargée à une puissance allant jusqu’à 6,6 kW.

P90449181_highRes_mini-recharged-class

Autonomie limitée par l’espace

L’autonomie est estimée à environ 160 kilomètres. Ce n’est évidemment pas énorme, mais il ne faut pas oublier qu’une batterie est lourde et prend de la place donc il est impossible de caser dans une Mini classique une batterie de taille et poids égal à celle qui se retrouve sur un BMW iX3, par exemple. Chaque Mini classique électrifiée par MINI Recharged conserve le combiné d’instruments central si caractéristique… mais qui affiche désormais le rapport de vitesse engagé, l’autonomie et la vitesse. L’expérience de conduite au volant de la MINI Recharged devrait ravir les fans de la marque, puisqu’à son bord, on ressentirait une accélération instantanée.

P90449176_highRes_mini-recharged-class

Mais, surtout, à son volant, il est autorisé d’entrer dans les zones à faibles émissions, désormais inaccessibles avec un véhicule équipé d’un moteur à combustion. Par exemple, la Mini classique électrique peut rouler dans Oxford Street ou Piccadilly Circus à Londres, et faire ainsi à nouveau partie du paysage urbain, sans que le conducteur ait à payer au préalable une taxe environnementale. De plus, la conversion classique électrique n’a pas besoin d’une nouvelle immatriculation. MINI Recharged s’inscrit parfaitement dans la stratégie future de la marque qui intègre également l’économie circulaire. Pour ce projet, aucun nouveau véhicule n’est produit, tout est réalisé à partir de voitures déjà existantes.

P90449165_highRes_mini-recharged-class

Qu’en est-il en Belgique ? Où en est la législation ?

Dans notre pays, il est actuellement impossible de modifier le carburant utilisé par un véhicule… donc une voiture homologuée avec un moteur essence ou Diesel ne peut faire l’objet d’un rétrofit et du montage d’un moteur électrique ! Alors que de nombreux pays autorisent et encouragent ce type de transformation, la Belgique reste fermée à cette évolution en se cachant derrière des arguments techniques. C’est clair que ce qui est autorisé ailleurs est évidemment dangereux et ne peut se faire chez nous! Il est grand temps que les autorités et services d’homologation perdent leurs œillères, dans l’intérêt de l’environnement et du citoyen. (Texte: Paul-Edouard Urbain)

P90449177_highRes_mini-recharged-class

Une réflexion sur “MINI Recharged : Le rétrofit a le vent en poupe par Paul-Edouard Urbain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s