Patrimoine: Il y a 70 ans… BRM débarquait avec un V16 en formule 1 ! par Dimitri Urbain

Dans l’histoire de la formule 1, seuls deux constructeurs ont remporté le championnat mondial avec une voiture entièrement conçue et construite par leurs soins. Il s’agit de Ferrari et… BRM. La firme britannique l’a même également remporté avec un pilote insulaire !

1
Le British Motor Racing Trust réuni autour de la maquette de la future P15. Alfred Owen est à gauche et Raymond Mays à droite. Ce sont les artisans de l’épopée BRM en Formule 1.

D’ERA à BRM

Le créateur de BRM n’est autre que Raymond Mays, un pilote des années 30, par ailleurs créateur du constructeur ERA (English Racing Automobiles). Après la seconde guerre mondiale, il veut montrer au monde entier ce dont la Grande Bretagne est capable. Son ambition ? Battre toute la concurrence, surtout allemande et italienne. Pour ce faire, il obtient le soutien de nombreux industriels et, en 1947, met en place le British Motor Racing Research Trust. Cette structure va être la base assurant le financement et la promotion de BRM.

Un V16 !

En 1950, la première BRM V16 n’est pas encore totalement au point mais elle est alignée à Silverstone, devant une foule énorme et… le Roi et la Reine d’Angleterre. La BRM P15 est alors conçue pour mettre en valeur l’industrie britannique et rehausser le prestige national ; offrant ainsi à toute une nation l’occasion d’augmenter son orgueil.

2
La P15 devait être une fierté nationale en Grande Bretagne. Elle est ici aux mains de Juan Manuel Fangio, à Goodwood, en 1953.

Sa première sortie se solde par un abandon mais le succès viendra néanmoins. Notamment à Albi, en 1953, aux mains de Juan Manuel Fangio. Le 1500 cm3 développe alors pas moins de 585 ch à 11.800 tr/ min et la voiture dépasse les 300 km/h en pointe. Désormais dans le giron de la famille Owen, des industriels très actifs dans l’automobile, BRM va continuer à remporter des courses jusque dans les années 70, offrant son premier volant de F1 à Niki Lauda. Afin de célébrer au mieux les 70 ans de la marque, trois « nouvelles » P15 V16 vont être assemblées !

Neuves et authentiques

Des numéros de châssis n’ont pas été utilisés dans les années 50 et sont donc disponibles… La construction va être supervisée par Rick Hall, l’ancien ingénieur du team F1 BRM des années 70. Il dispose de tous les plans d’époque et la construction assurée par sa propre société, Hall & Hall, spécialiste en véhicules historiques de compétition. La première des trois voitures reviendra à John Owen, fils de l’ex patron de BRM. Il est l’un des principaux artisans de ce retour.

3
Cette vue fantôme permet d’apprécier le V16 in situ. 1500 cm3 seulement mais une puissance de près de 600 ch et… la possibilité de monter à plus de 12.000 tr/ min, au début des années 50 !

Il n’avait que 10 ans lors de la sortie du moteur V16 et s’en souvient comme si c’était hier, il voualit de nouveau l’entendre rugir… Certes, la P15 n’a pas remporté de championnat du monde en F1 mais elle a permis à BRM d’évoluer et de le faire finalement en 1962. Une seule voiture de l’époque a survécu et se trouve actuellement dans une collection privée. C’est ce qui l’a décidé à mettre en place ce nouveau projet.

Une précision méticuleuse

La famille Owen a conservé plus de vingt mille plans, dessins et autres documents d’époque qui ont été digitalisées afin de les préserver pour les générations futures. Hall & Hall peut donc compter sur cette documentation impressionnante afin de recréer chaque pièce de la P15 dans ses moindres détails. Ancien ingénieur BRM au début des années 70, associé à son fils, Rick Hall a permis, depuis des décennies, à plus d’une BRM d’époque de rester en état de marche. Les trois petits fils de Sir Alfred Owen voulaient trouver un moyen de préserver l’héritage familial pour les générations futures.

4
John Owen, la cheville ouvrière du projet, ici avec Rick Hall. C’est ce dernier et son fils qui vont assurer la construction des trois exemplaires de P15. Elles seront authentiques, avec des numéros de châssis d’époque non- utilisés.

La découverte de trois numéros de châssis inutilisés depuis 1950, à cause d’un changement de réglementation, leur a donné l’idée de reconstruire trois voitures neuves et en tous points authentiques aux originales. Le bruit unique et inimitable du V16 britannique va donc enfin pouvoir être accessible à toute une nouvelle génération qui n’a pas vécu les grandes heures de l’écurie BRM. Les voitures seront conformes au règlement de la FIA et donc éligibles pour des compétitions historiques ! Dans les années 50, toutes les pièces de la P15 étaient de fabrication anglaise et cela sera évidemment le cas pour les trois nouvelles voitures.

Une fierté nationale

Les archives sont donc le point de départ : elles montrent le haut degré d’innovation et de compétences dont l’industrie britannique du début des années 50 pouvait s’enorgueillir. Elles racontent l’histoire de quelques hommes, des créateurs de génie qui ont conçu de véritables merveilles dans… des abris de jardin ! La construction des trois voitures est actuellement en cours chez Hall & Hall, à Bourne, pas très loin de l’endroit où les autres P15 ont été assemblées, il y a 70 ans. Il reste à espérer que 2021 permettra de fêter dignement l’anniversaire de BRM, avec des démonstrations de la nouvelle P15 sur différents circuits. Avis aux amateurs, les deux autres voitures sont disponibles à la vente… (Texte: Dimitri Urbain)

brm_v16_051
Avec ses lignes typiques d’une F1 du début des années 50, la BRM P15 était conçue pour battre les Alfa Romeo et autres Maserati. Sa carrière fut brève, à cause d’un changement de réglementation intervenu avant qu’elle ait pu être totalement mise au point et fiabilisée. Son moteur a bâti sa légende auprès des amateurs !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s