BRC: South Belgian Rally: Un plateau impérial pour une première!

Les Hyundai i20 Coupé WRC de Tanak et Breen devraient animer la tête de la course!

Plus que quelques jours avant le coup d’envoi de la première édition du South Belgian Rally, nouvelle épreuve créée par DG Sport, qui a d’emblée trouvé place au programme du Championnat de Belgique des Rallyes. Un positionnement idéal au calendrier et la perspective d’affronter le chrono sur 150 kilomètres à l’occasion de trois boucles de quatre spéciales tracées dans la superbe région de Vresse-sur-Semois n’ont pas laissé grand-monde indifférent. Ce qui se traduit par une liste d’engagés tout simplement magique.

Dans le second peloton, celui des R5, les habitués du Championnat de Belgique ne vont rien lâcher.

L’info majeure de ces dernières heures a bien évidemment été l’annonce par Hyundai Motorsport de la présence du Champion du Monde en titre, l’Estonien Ott Tänak, en plus de l’Irlandais Craig Breen! Aux commandes de leurs habituelles Hyundai i20 Coupé WRC, les gaillards seront avant tout présents pour préparer le Ypres Rally Belgium. Spectacle assuré, bras de fer impressionnant en vue, et pour le public, une occasion unique de voir en action ces stars du Mondial!

Sébastien Bedoret va une nouvelle fois découvrir un terrain 100% inconnu mais d’autres concurrents seront logés à la même enseigne.

S’il ne fait guère de doute que Tänak et Breen monopoliseront le haut du classement avec des bolides d’un genre différent, le combat entre les animateurs du Championnat de Belgique promet d’être somptueux, le tout sur un parcours que tous vont apprécier.
Sont en effet sur les starting-blocks Adrian Fernémont (Skoda Fabia R5), Sébastien Bedoret (Skoda Fabia R5), Kris Princen (Citroën C3 R5), Guillaume de Mévius (Citroën C3 R5), Cédric Cherain (Citroën C3 R5), Ghislain de Mévius (Skoda Fabia R5), Grégoire Munster (Hyundai i20 R5), Cédric De Cecco (Skoda Fabia R5), le Français Sylvain Michel (avec Lara Vanneste dans le baquet de droite, Skoda Fabia R5), Niels Reynvoet (Skoda Fabia R5, révélation du récent Aarova Rally), Maxime Potty (Skoda Fabia R5), Henri Schmelcher (VW Polo GTI R5), Bernd Casier (Ford Fiesta R5 MK2), Gino Bux (Skoda Fabia R5), Harry Bouillon (Ford Fiesta R5) et Bastien Rouard (Skoda Fabia R5). Une liste de favoris et gros outsiders encore complétée par le Russe Nikolay Gryazin, qui déboule lui aussi de la compétition mondiale avec une Hyundai i20 R5 officielle! Où pourra-t-il se situer face à la crème du rallye belge? Premiers éléments de réponse dès samedi matin.

Dans la catégorie R5, nous découvrirons des « étrangers » tels que Ostberg ou Gryazin venus, eux aussi, s’entraîner en vue du Rallye d’Ypres…

Vous en voulez encore? Ce lundi, on a enregistré l’engagement de Mads Østberg avec la Citroen C3 R5 qu’il utilise lui aussi en Championnat du Monde! Le Norvégien tentera, à l’instar de Gryazin, de bousculer les valeurs belges établies à matériel égal. Magique…
Les inconditionnels de spectacle et de flat six seront ravis d’apprendre que Romain Delhez et Francis Lejeune en découdront avec deux autres Porsche GT3, celle de Glenn Janssens, qui pourra compter sur la présence d’un certain Stéphane Prévot à ses côtés, mais aussi celle de Gunther Monnens! Quant aux Mitsubishi Lancer EvoX d’Olivier Collard, Jean-Philippe Radoux et Pierre Hubin, gageons qu’elles pourraient exercer une certaine pression sur l’une ou l’autre ‘R5’ du groupe de tête en cette période automnale. (Communiqué de presse)

BRC: Spa Rally: un beau gosse au départ d’une épreuve prometteuse

IMG_0124

Structure familiale particulièrement flexible, DG Sport, l’organisateur du Spa Rally, est toujours très à l’écoute de tous les intervenants inhérents à l’organisation d’un rallye en Belgique. Instances dirigeantes, riverains, associations mais aussi entreprises, tous ont droit à une oreille attentive. Sans oublier les pilotes, principaux concernés. On a cogité tout cela et finalement, c’est un tracé assez inédit qui en est ressorti. Gros plan sur ce qui nous attend dans une semaine!

2019_SPARALLY_BRC_Saturday-84

C’est au cœur de Spa, dans la micro-brasserie des Bobelines que la famille Jupsin nous a donné rendez-vous jeudi soir pour y dévoiler les grandes lignes d’un rallye qu’ils organisent depuis 2015. Christian, entouré de son fils Florian et de sa fille Carolane, insiste avant tout sur son équipe enthousiaste et motivée, qui le seconde dans l’organisation de cette belle épreuve. Un rallye qui espère un jour reprendre sa place à côté des deux épreuves incontournables du championnat de Belgique: Ypres et le Condroz.  Pouce cela, Christian et ses troupes n’hésitent pas à se remettre en question et à toujours chercher de nouvelles idées de développement.

2019_SPARALLY_BRC_Sunday-3

Cela concerne, bien évidemment, le tracé qui est l’œuvre de l’inévitable Bernard Herman. Mais comme on n’est pas langue de bois chez DG Sport, on apprend que très souvent, c’est Florian qui repère de jolies routes et qu’il n’hésite pas à les partager avec Bernard. Et vice versa. L’expérimenté traceur est ouvert à la critique et n’hésite pas à changer le sens d’une spéciale suite aux conseils du fils. Nous ne reviendrons pas ici sur le tracé qui a fait l’objet d’un article plus tôt dans l’année mais incontestablement, les absents auront tort!

2019_SPARALLY_BRC_Saturday-129

Chez DG Sport, tout le monde a sa fonction et si Carolane gère tout l’aspect administratif de l’épreuve, Florian préfère s’occuper des buvettes et des entrées. Il faut dire qu’il n’est pas le dernier à lever le coude et à frauder reconnait notre jovial barbu avec un sourire qui en dit long. Il nous a promis des buvettes toujours stratégiquement placées pour proposer une vue intéressante tout en garantissant la sécurité des spectateurs. Pour les entrées, vous le savez tous, il s’agit d’un point essentiel dans la survie de l’épreuve donc les contrôles seront placés plus tôt à l’arrivée dans les spéciales pour que les spectateurs puissent aller se parquer après, évitant ainsi certains engorgements. Mais ce qui plait la plus à Florian, c’est le show que constituera la super-spéciale appelée WRX et proposée à deux reprises le samedi. Celle-ci se déroulera dans l’enceinte du circuit de Francorchamps, sur le tracé du rallycross mais les concurrents n’emprunteront pas le Raidillon. Avec les gradins, cela permettra d’accueillir un grand nombre de spectateurs gratuitement alors que les parkings seront, là aussi, accessibles sans contrepartie! Enfin, Spa n’est pas oublié puisqu’au côté du superbe podium sur lequel passent les voitures à chaque regroupement, un chapiteau sera également installé pour garantir l’ambiance au centre-ville.

2019_SPARALLY_BRC_Saturday-69

On retrouvera au départ une grande partie des acteurs vus lors du Rally van Haspengouw à savoir Kris Princen (Citroën C3 R5), Adrian Fernémont (Skoda Fabia R5), Grégoire Munster (Hyundai i20 R5), Guillaume de Mévius (Citroën C3 R5), Ghislain de Mévius (Skoda Fabia R5) mais aussi le très performant Guillaume Dilley (Skoda Fabia R5). A Spa, deux Cédric et leur Skoda Fabia R5 rejoindront leurs petits camarades: Cherain, vainqueur en titre, et De Cecco. On attend à Spa 17 voitures de Type rally2 (ex-R5) mais celle qui attirera tous les regards, c’est bien sûr la Volkswagen Polo préparée chez PTR et qui accueillera dans son baquet le norvégien Andreas Mikkelsen (30 ans), auteur de trois succès en WRC et déjà vu en Belgique puisqu’il est venu à Ypres à trois reprises avec pour meilleur résultat, une 5e place en 2010 sur une Ford Fiesta S2000. Autant dire que sa présence va motiver tous les autres.

DG-SR-20-MIKKELSEN-05

En renouant avec la tradition du pilote étranger «invité», Christian Jupsin ne cache pas ses ambitions. Il veut que le Spa Rally redevienne le troisième grand rallye du championnat de Belgique. Il soigne les concurrents avec un parcours revu et prometteur, il tient compte de l’avis des riverains mais également de Spa Monopole, il est ouvert aux nouveautés mais également à la critique constructive. On peut donc regretter que seule une petite soixantaine de pilotes aient répondu à l’appel dans la catégorie BRC même si, avec les Critérium et les Historiques, on atteint les 170 engagés. Mais on peut déjà le prédire, ceux qui n’ont pas pu s’engager en 2020 le seront en 2021 pour remercier à leur manière cette organisation oh combien sympathique!

2019_SPARALLY_BRC_Saturday-12

BRC: Rallye de Hesbaye: de Mévius s’impose à l’arrache!

HASP2020_AR1_017
Difficile d’éviter les erreurs avec ces conditions délicates mais à ce petit jeu, c’est Ghislain de Mévius qui s’en est le mieux sorti et qui remporte son premier rallye en BRC.

La première épreuve du championnat de Belgique des rallyes a tenu les suiveurs en haleine tout du long. Marqué par des conditions climatiques de saison, le Rallye de Hesbaye a rendu son verdict à l’issue de l’ultime chrono où un nombre invraisemblable de crevaisons a directement influencé le résultat final. Mais revenons au début de cette journée avec au départ, pas moins de 18 voiture de la catégorie Rallye 2 (ne dites plus R5, c’était trop simple) qui font désormais le bonheur des pilotes chevronnés, des débutants mais aussi des amateurs fortunés.

87649665_881728565611642_2765414899411582976_n
Après une saison 2019 très consistante, Ghislain de Mévius entame l’année de la plus belle des manières avec un succès imparable à Landen face à la référence Princen.

Au programme de cette première manche du cru 2020, quatre spéciales à parcourir à trois reprises pour un kilométrage total de 137 km contre le chrono. Un gros rallye-sprint diront les mauvaises langues. Pourtant, ce rallye hesbignon a offert un bien joli scénario aux nombreux et courageux spectateurs présents le long du tracé. Auteur du premier scratch dans Walshoutem, Ghislain de Mévius démontre que sa nouvelle Skoda Fabia Evo lui plait et qu’il va falloir compter avec lui pour la victoire. Il est suivi par son frère Guillaume, à bord de la Citroën C3 préparée chez DG Sport, par Adrian Fernémont (Skoda Fabia Evo) et par Kris Princen (Citroën C3 R5). Voilà déjà une première indication sur les pilotes qui vont jouer la gagne. Mais dans l’ES2, à nouveau remportée par Ghislain, William Wagner place sa C3 préparée chez PH Sport au troisième rang derrière Fernémont et devant Guillaume alors que Princen signe le 5e temps. Le soleil est là pour l’instant mais les routes sont grasses et les conditions sont délicates. Et font une première victime en la personne de Sébastien Bedoret qui envoit sa belle Skoda aux couleurs officielles dans un fossé. Il y laissera 14 minutes!

88986522_2300825296881899_2476403693910491136_n
Pour son premier rallye à bord de la Citroën C3 préparées chez DG Sport, Kris Princen a brillé jusqu’à quelques kilomètres de l’arrivée.

Dans Kamerijck, le chrono suivant, Adrian signe le meilleur temps devant Kris et Ghislain. On ne le sait pas encore et pourtant, ce sont ces trois hommes qui se retrouveront sur le podium final mais n’allons pas trop vite et revenons sur le déroulement de cette épreuve avec le 4e chrono caractérisé par un secteur pavé particulièrement glissant où l’on a l’impression de se retrouver au Monte-Carlo dans un virage verglacé. Princen y fait parler toute son expérience devant l’aîné des de Mévius et Fernémont alors que Grégoire Munster y signe un joli 5e temps. Dans l’ES5, c’est à nouveau la C3 R5 DG Sport de Princen qui s’impose devant les frères de Mévius. Au général, Ghislain devance Kris de 4″20 et Adrian de 8″60.

HASP2020_JD_035
C’est le déluge de l’ES6 qui va coûter cher au champion 2019 mais la chance a tourné dans l’ultime chrono, où, malgré une crevaison, Adrian Fernémont montait finalement sur le podium.

C’est à ce moment que les gros nuages noirs amoncelés au-dessus du parcours se transforment en averses apocalyptiques tout au long des 10,8 km de l’ES6. Ghislain y signe le MT devant Wagner, et son frère. Bien installé en tête, il a repoussé Princen à 7″9 et Guillaume à 14″2 alors que Fernémont pointe à 18″ et semble ne plus pouvoir prétendre à la victoire. Dans la 7, Wagner signe le scratch devant un Guillaume Dilley (Skoda Fabia) retrouvé et Fernémont. Lors du 8e chrono, également disputé sous les hallebardes et marqué par la grosse sortie de Maxime Potty (Hyundai i20), Princen frappe fort en collant 7″4 à de Mévius et 8″7 à Wagner. Les deux premiers s’isolent en tête et ne sont séparés que par un dixième! Troisième, Wagner est à 19″5. Auteur d’un petite faute, Guillaume de Mévius crève et perd tout espoir de monter sur le podium.

85205385_521128388608025_3413597456619798528_n
Très prudent pour ses débuts avec la Hyundai i20 R5, Grégoire Munster allait au bout de l’effort et terminait quatrième, à seulement deux secodes d’Adrian!

La suite de ce premier rendez-vous de la saison sera marqué par la lutte à la seconde qui va opposer Princen à de Mévius. Mais dans l’avant-dernière spéciale, Kris marque de gros points en repoussant le pilote Skoda à 2″7. C’était sans compter sur une ultime spéciale de folie durant laquelle un nombre incroyable de crevaisons va frapper les meilleurs dans des cordes devenues particulièrement ingrates envers les mécaniques. Les deux premiers à se présenter au point stop arrivent avec un pneu en lambeau. Fernémont comme Princen n’ont pu éviter la crevaison. Ce qui n’est pas le cas de Ghislain de Mévius qui signe le scratch et remporte, par la même occasion, sa première victoire en championnat de Belgique sous les yeux brillants de Grégoire, particulièrement fier de son fils!

87828844_678984739510123_2508071436971671552_n
Le grand malchanceux de cette épreuve s’appelle William Wagner. Alors qu’il occupait une belle troisième place, il prenait une double peine en crevant ses deux pneus avant. De quoi le reléguer au sixième rang.

Mais alors qu’il occupait une étonnante troisième place, Wagner rejoignait l’arrivée avec les deux roues avant de sa DS3 crevées… Ainsi, le verdict du 23e Rallye de Hesbaye donnait de Mévius vainqueur devant Princen, qui ne signera pas sa cinquième victoire ici, et Fernémont, tout heureux de grimper sur la troisième marche du podium. Quatrième, Grégoire Munster (Hyundai i20 R5) profite bien de la double crevaison de Wagner, tout comme Verschueren (VW Polo R5), jamais dans le coup ce samedi. Alors qu’il occupait la 7e place pour son retour en compétition, Guillaume Dilley détruisait la suspension avant gauche de sa Skoda dans une corde de cette dernière spéciale…

89039349_497313970824917_4316693199088254976_n
Pour son retour en compétition, le brabaçon Guillaume Dilley signait quelques chronos intéressants mais partait définitivement à la faute dans l’ultime chrono.

Classement final:

88985910_1383513068494437_1616958322546573312_n

HASP2020_DN_006
Nouvelle déception dans le chef de Guillaume de Mévius qui est parti à la faute lors d’une grosse averse dans l’ES8 ce qui lui a valu une crevaison et 3 minutes de perdues…

Tableau des best performers:

Best performer Landen

 

BRC: Rallye de Hesbaye: débuts en fanfare?

Hasp19__LL_00103

Si l’on pouvait reprocher, ces dernières années, au Championnat de Belgique des Rallyes de s’être transformé en coupe Skoda, il semblerait que les choses changent à l’aube de cette nouvelle saison. Comme le veut la tradition, c’est du côté de Landen, au Rallye de Hesbaye que l’on va enfin pouvoir goûter à la cuvée 2020 ce week-end.

Avec 99 engagés au niveau national et 30 dans l’annexe de régularité, cette 23ème édition de l’épreuve brabançonne se présente déjà comme une des trois les plus fréquentées depuis son intégration au Championnat de Belgique des Rallyes en 2001.

Potty_Maxime_Design_Hyundai_i20_R5-L
Après des débuts au Rallye du Condroz en 2019, le Liégeois Maxime Potty participera à quelques manches du BRC sur une Hyundai i20 R5.

Tous les observateurs internationaux s’accordent à le dire: le BRC est une des compétitions nationales les plus relevées en rallye. La preuve en est encore fournie avec la présence annoncée de pas moins de 18 voitures de la catégorie Rally-2 (ex-R5) au départ de Landen samedi prochain. Des voitures offrant par ailleurs un panel complet de ce que l’on peut trouver actuellement sur continent puisqu’elles représenteront 6 marques différentes: Citroën, DS, Ford, Hyundai, Skoda et VW.

Hasp19__KL_00037
Les principales nouveautés viennent de la marque que l’on a vu le moins souvent en action chez nous jusque maintenant: Hyundai. L’intérêt de l’importateur belge pour la compétition se fait toujours plus grand et il soutiendra cette année deux jeunes qui ne demandent qu’à montrer ou confirmer leur talent. Le premier est Grégoire Munster, double champion Junior en Belgique et ancien animateur de l’Opel Adam Rally Cup en Allemagne, qui a aussi déjà affiché son potentiel en R5 sur une Skoda Fabia de BMA. Le second est la surprise de dernière minute des engagements au Rallye de Hesbaye: Maxime Potty, animateur du Championnat de Belgique en circuit ces dernières années, se tourne vers le rallye pour un programme de 5 courses sur une Hyundai i20 alignée par MyHub!

87274117_784619972043606_7977501134950498304_n
Cette année, Kris Princen a opté pour une Citroën C3 R5 préparée chez DG Sport.

Autre voiture trop rarement vue en Belgique, la Citroën C3 remporte cette année un beau succès. Trois exemplaires seront de la partie en Hesbaye. Si le jeune Guillaume de Mevius a déjà une année d’expérience au volant de la française, il aura un sérieux concurrent au sein même de son team DG Sport Compétition puisque le Champion de Belgique 2018, grand battu l’an dernier sur sa VW Polo, a aussi opté pour une Citroën C3. Kris Princen visera ouvertement le titre, comme Guillaume de Mevius. Autre grande nouveauté dans les rangs de Citroën: la venue en BRC de William Wagner, pilote franco-belge ayant largement fait montre de son talent dans les rallyes français et même au niveau international.POLO_R5_GoDrive_2020

Si elle semblait être l’arme absolue quelques mois plus tôt, la Volkswagen Polo a été vite délaissée. Seul Vincent Verschueren veut encore y croire.

Alors qu’il y a un an, on pensait qu’elle allait devenir l’arme absolue en Rally-2, la VW Polo convainc aujourd’hui moins de monde que prévu. Vincent Verschueren lui fait néanmoins confiance pour une nouvelle saison en BRC. Une seconde VW Polo GTI sera alignée par Henri Schmelcher, dorénavant secondé par Peter Van Laeken. Sans doute pourra-t-il se livrer à une course dans la course avec le local Jean-Luc Berleur, qui assurera la variété de voitures avec une DS3 R5, et avec les trois pilotes misant sur la facilité de conduite de la Ford Fiesta R5, Jimmy D’Hondt, Bruno Parmentier et Tuur Vanden Abeele.

Pic 1 - non final
Nouvelle déco pour la Skoda Fabia de Sébastien Bedoret toujours soutenu par Skoda Belgique.

Le modèle le plus populaire en Rally-2 reste néanmoins la Fabia R5 lauréate du championnat les quatre dernières années. On en verra 7 exemplaires en action à Landen, emmenées par les deux jeunes ayant animé jusqu’au bout la lutte pour le titre 2019, Adrian Fernémont et Sébastien Bedoret, qui disposeront tous deux de versions Evo. 4ème du dernier championnat, Ghislain de Mevius espère évidemment faire mieux encore.

87231008_2583901205200978_3482613316163993600_n
Pour ne pas se laisser distancer, Adrian Fernémont, le champion de Belgique 2019 a lui aussi opté pour une version Evo de la Fabia grâce au soutien du groupe San Mazuin.

PJM Cracco voudra quant à lui confirmer les coups d’éclat réalisés ces derniers mois. Niels Reynvoet devrait poursuivre sa progression affichée en 2019. Les nouveaux venus dans les rangs Skoda sont Johnny Poelmans et surtout Guillaume Dilley, qui effectue un retour apprécié en compétition. Premier dauphin de Freddy Loix dans le championnat BRC 2015, Guillaume a largement fait montre de son potentiel sur des voitures de pointe. Dorénavant secondé par Véronique Hostens, il ne cache pas ses ambitions, même s’il manquera sans doute de rythme en Hesbaye.

DeMeviusGh_1902_Hasp__JHen__5
Ghislain de Mévius peut être généreux dans l’effort. Le voilà devant un sacré plateau dans la lutte pour le titre national.

Cette belle brochette de voitures modernes sera complétée par deux anciennes WRC au volant desquelles on saluera le réjouissant retour de Chris Van Woensel sur sa Mitsubishi Lancer WRC 05 et les débuts du Hutois Arnaud Neven sur la Skoda Fabia WRC du team Rent Speed Racing. Quatre Porsche 997 GT3 feront également le bonheur des spectateurs avec la perspective d’une lutte intéressante entre Romain Delhez, Glenn Janssens (à nouveau secondé par Stéphane Prévot) et Gunther Monnens.

IMG_0007
Romain Delhez sera l’homme à suivre parmi les Porsche!

Mais le futur du rallye passe aussi par les jeunes qui tentent de se faire remarquer au travers du Junior BRC. Dans la catégorie Rally-4, Loïc Dumont, les frères Corentin et Valentin Vertommen (tous sur Ford Fiesta R2T), Aaron Ollevier, Thibault Parmentier, Gilles Pyck, Emile Vandermarliere (tous sur Peugeot 208 R2) et Charles Munster, seul en Opel Adam R2, seront confrontés à une solide référence avec la venue de Koen Lauwaert sur une Ford Fiesta R2T.

Hasp19__KL_00068
Les amateurs de symphonies mécaniques attendront les historiques avec impatience!

Rappelons que le Rallye de Hesbaye se déroule ces 28 et 29 février. La journée du vendredi est consacrée aux reconnaissances et au contrôle technique. La course prend place le samedi, de 8h à 19h, sur 3 boucles de 4 spéciales totalisant 263 km dont 137 contre le chrono. Qui montera en vainqueur sur le podium d’arrivée samedi soir? Venez à Landen pour le vivre en direct.

Les dernières infos sont à retrouver sur www.rallyvanhaspengouw.be.

20200105_RvH_Timing