Librairie: l’annuel des 24 heures du Mans 2021: éminemment recommandable

24-heures-du-mans-2021-le-livre-officiel

Pour leur annuel 2021 consacré aux 24 heures du Mans, les éditions E.T.A.I. ont renouvelé leur confiance à l’égard de Thibaut Villemant et Jean-Marc Teissedre qui connaissent parfaitement la partition et qui nous offrent, une fois encore, un panorama complet sur cette fameuse semaine mancelle. Et si la pandémie a, une fois encore, repoussé la date de cette 89e édition aux 21 et 22 août, les images illustrant ce livre sont à couper le soufflet et c’est avant tout sur cette iconographie particulièrement léchée que le duo français s’appuie. L’album 2021 est découpé en plusieurs chapitres consacrés aux différentes étapes de cette course unique au monde. Un premier volet « historique » revient sur la présence des Américains au Mans en partant de la Montier Speciale de 1923 pour arriver au débarquement de l’écurie de Glickenhaus, véritable sensation de cette édition 2021.

Le Mans 24 Hours

Ensuite, le chapitre « mise en place » est consacré aux règlements, à la définition d’une hypercar, grande nouveauté de cette édition, et à l’arrivée des premières équipes sur place. On analyse ensuite les forces en présence avant d’arriver à la journée test et aux différentes séances d’essais en vue d’établir la grille de départ. Dans l’avant-course, les auteurs nous détaillent les courses annexes avant de présenter le Grand Marshal de cette édition 2021, l’anglais Derek Bell, et celui qui donnera le départ, John Elkann. Les 120 pages qui suivent sont consacrées à la course avec des tranches horaires illustrées par des photos impeccables dont les plus belles sont imprimées sur double-page.

550c96fd-a1b4-4ef0-906d-dc8327f668d8

De quoi créer de jolis souvenirs et allumer des étoiles dans les yeux des enfants qui tomberont sur cet annuel. On est plongé au cœur de la course à travers les photos des différents faits de course mais également avec les gros plans sur les pilotes ou les passages par la voie des stands, toujours riches en lumières diverses. Au cœur de la nuit, les photographes restent sur le pont pour y signer des clichés où les disques de frein rougeoyant se disputent aux différents reflets offerts par les phares et les éclairages autour du circuit. Enfin, les images du petit matin révèlent toujours des voitures marquées par différents contacts, des visages fatigués mais concentrés et des voitures qui tourent, encore et encore pour se rapprocher de l’arrivée.

_uploads_galleries_2021-08-19-08-40-2365110352

Une finale marquée par les malheurs de l’écurie belge WRT qui l’emporte néanmoins en LMP2 pour sa première participation mais qui a bien failli tout perdre après l’arrête, dans la dernier tour, de sa première Oreca. Un épisode qui aura coûté quelques cheveux blancs à nos amis de l’équipe de Vincent Vosse… Enfin, le dernier chapitre, traditionnellement appelé « la 25é heure », offre les photos des différents podiums, celles qui sont à nos yeux les moins intéressantes de l’ouvrage, les résultats et les statistiques avant quatre Gros plan consacrés à Toyota, qui n’a pas connu une course aussi facile qu’on pourrait le croire, à Glickenhaus, à la famille Magnussen et à l’opération SRT41 ayant offert au belge Nigel Bailly l’occasion de s’aligner en LMP2 malgré son handicap. Chapeau!

wec-2021-r4-690

Fiche technique

  • Date de parution : 10/12/2021
  • Nombre de pages : 280
  • EAN 13 : 9791028305055
  • Editeur : ETAI ALBUMS
  • Format : 235×315 mm
  • Nombre d’illustrations : 600
  • Poids : 2000 g
  • Prix : 49€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s