Votre voiture est-elle prête pour le déconfinement?

SEAT-Tarraco_017_HQ

En raison des mesures actuelles prises pour lutter contre le coronavirus, les rues des villes sont vidées de leurs passants… et de leurs voitures. L’accès aux grandes villes telles que Madrid, Paris, Berlin ou Rome a chuté d’environ 75 % tandis que l’accès transfrontalier a diminué de 80 %. Mais comment préparer les véhicules pour la reprise le 11 mai et le retour progressif à la normale ? Voici quatre recommandations afin que toute voiture soit prête à reprendre la route en même temps que le reste du monde.

1. Vérifier le niveau des liquides. Les niveaux de l’huile moteur et du liquide de refroidissement doivent être contrôlés avant de démarrer le moteur. « Après avoir lancé le moteur, laissez-le tourner pendant quelques minutes avant de rouler. Cela permettra aux liquides de circuler dans les conduites et les tuyaux, et de lubrifier toutes les pièces », recommande Josep Almasqué, responsable de l’atelier de tôlerie chez SEAT. Il est important de s’assurer qu’il n’y a pas d’écoulements sur le sol, en particulier en dessous de la zone du moteur.

2. Vérifier la pression des pneus. Quand une voiture ne roule pas régulièrement, la pression des pneus diminue. Ce phénomène est dû à la perméabilité, les pneus perdant normalement un peu d’air chaque jour, en particulier en été. Si le véhicule reste à l’arrêt et que les pneus perdent trop d’air, le poids de la voiture pourrait endommager les jantes et déformer les roues. « Avant de démarrer la voiture, vérifiez la pression et assurez-vous qu’elle corresponde aux conditions de conduite », indique Josep.

Lockdown exterior

3. Double vérification. Lorsque le véhicule est immobilisé, il faut vérifier tous les éléments qui sont utilisés pendant la conduite, y compris les phares et feux, les clignotants, les vitres, les essuie-glaces et tous les appareils électroniques. Le système d’infodivertissement de la voiture peut afficher des informations à ce sujet. « Si quelque chose ne fonctionne pas correctement, un témoin d’avertissement va indiquer à l’écran ce qui doit être vérifié », explique Josep. L’état des freins doit aussi faire l’objet d’un contrôle. Pour ce faire, il est conseillé d’appuyer sur la pédale pendant quelques secondes et d’observer si elle reste en position. Enfin, il convient de s’assurer qu’aucun bruit inhabituel n’apparaisse au démarrage du moteur.

4. Que faut-il désinfecter ? Il est important de nettoyer le véhicule en insistant sur les zones soumises à un contact très fréquent, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la voiture :

Les basiques. Les poignées de porte extérieures et intérieures, le volant, le levier de vitesses, l’écran tactile, les commandes des clignotants ainsi que les commandes de réglage des sièges et les lève-vitres.

Lockdown interior

Le tableau de bord. Il s’agit de l’un des points d’attention les plus importants puisque les gens toussent ou éternuent généralement dans sa direction.

Les tapis de sol. Ils accumulent quantité de saletés qui sont véhiculées par les semelles des chaussures.

La ventilation. Pour garantir la qualité de l’air, les ouïes ne doivent pas être obstruées. En plus de les désinfecter, il faudrait éliminer la poussière au moyen d’une brosse ou d’un aspirateur.

L’extérieur. Les gens touchent beaucoup plus d’endroits que les poignées de porte sans s’en rendre compte. Ils s’appuient contre les vitres, tirent les portes ouvertes par le cadre ou les poussent pour les fermer. Il est important d’utiliser les produits de nettoyage adéquats : savon doux et eau, produits de nettoyage spéciaux pour voiture et, uniquement s’il n’y a pas d’autres possibilités, solutions contenant 70 % d’alcool.

CUPRA-Ateca-Limited-Edition_28_HQ

Essai: Ford Fiesta ST: la favorite

2018FordFiestaST_PerformanceBlue_06

Nous étions tombés complètement sous le charme de la précédente génération de Fiesta ST, la meilleure à nos yeux dans sa catégorie. Son châssis et son moteur constituaient pour nous un duo parfaitement accordé. Avec un cylindre de moins sous le capot, la nouvelle version de cette sportive abordable garde-t-elle les mêmes atouts face à une concurrence elle aussi en constante évolution? Réponse dans les lignes qui suivent.

FORD_2017_Fiesta_ST_08

Elle propose exactement ce que l’on attend d’une petite sportive avec un plaisir de piloter toujours aussi réel. Le train avant conserve son tranchant et la direction, très directe, se montre redoutablement précise. On apprécie également le mordant et la puissance du freinage. Le moteur est moins présent qu’avant et c’est un regret même si, les oreilles de celui qui vit au quotidien avec la Fiesta ST seront reconnaissantes.

2018FordFiestaST_PerformanceBlue_03

J’aime bien

Si certains trouvaient encore la précédente mouture trop ferme, ils seront heureux de savoir que celle-ci s’est améliorée à travers un confort de suspension remarquable. Et si l’on ajoute que les sièges Recaro se montrent eux aussi bien mieux dessinés qu’auparavant: le bombage excessif du dossier n’est plus qu’un mauvais souvenir, vous aurez compris que cette Fiesta ST 2018 frappe à nouveau très fort dans sa catégorie. La position de conduite est parfaite et tout tombe sous la main. Le tableau de bord s’est simplifié au niveau des boutons tandis que la qualité des plastiques est véritablement en gros progrès.

2018FordFiestaST_PerformanceBlue_10

Plutôt malin

Le moteur 1.5 trois cylindres turbo fournit 200 ch pour 290 Nm de couple et réjouit par sa belle disponibilité à bas régime. Il ne s’étouffe pas à haut régime, sa puissance maximale étant obtenue à 6.000 tr/min, pas très loin du rupteur. Et puis la désactivation du cylindre fonctionne bel et bien parce qu’elle est audible à une oreille attentive au lever de pied sans toutefois générer de vibrations intempestives.

2018FordFiestaST_PerformanceBlue_Interior_01

J’aime moins

Qui dit plaisir au volant dit souvent gros besoins en carburant. Et cette petite Fiesta ST ne fait pas exception. En conduite très dynamique, l’auto peut friser les 14 litres aux 100 km et ne descend que difficilement en dessous des sept litres en utilisation coulée. Et puis la carrosserie trois portes n’offre logiquement pas un accès des plus aisé aux placées arrière.

2018FordFiestaST_PerformanceBlue_08

Pourquoi je l’achète

Quoiqu’en disent les pessimistes de tous bords, il est encore et toujours possible de se faire largement plaisir au volant en fréquentant les jolies routes, rarement droites, du Sud du pays. Alors la Ford Fiesta ST troisième du nom demeure un formidable outil pour soigner la morosité ambiante sous laquelle l’amateur de conduite sportive pourrait dépérir. Son petit moteur fournit tout le punch nécessaire à vous rendre le sourire. Train avant collé à la route (pas avec les pneus été de notre exemplaire, largement usés), freinage à la hauteur et châssis parfait la rendent à nouveau incontournable sur son segment. Et si l’on ajoute que le confort et la finition ont fait de réel progrès, laissez-vous tenter! Ça ne coûte « que » 23.100 euros…

FORD_2017_Fiesta_ST_04

Pourquoi je ne l’achète pas

Véritable soiffarde, la Fiesta ST exigera son quota de sans plomb mais cela ne constitue pas vraiment une surprise sachant que tous les petits moteurs à essence turbo sont gloutons. La différence avec les SUV envahisseurs, c’est qu’ici vous vous ferez plaisir au volant! Logiquement, les places arrière sont peu habitables en carrosserie 3 portes mais la 5 portes est également disponible. Pour 3.300 € de plus, la finition Ultimate complète la panoplie avec la navigation, la climatisation automatique et une installation audio signée Bang&Olufsen. Le différentiel à glissement limité Quaife est intégré dans le pack ST Performance vendu à 950 €.

2018FordFiestaST_PerformanceBlue_07