Prise en main Toyota Aygo X : vent de fraîcheur sur le segment A

Alors que de plus en plus de constructeurs désertent le segment A (les citadines), Toyota est bien décidé à y rester… A l’occasion du renouvellement de l’Aygo, le constructeur japonais présente un mini SUV. De quoi séduire une nouvelle clientèle attirée par ce style de carrosserie mais qui n’a pas pour autant besoin d’une voiture de catégorie supérieure. Par Dimitri Urbain à Barcelone

2022-aygo-x-dpl-static-chili-red-002

La précédente génération d’Aygo était une citadine, développée avec les Peugeot 108 et Citroën C1. La collaboration avec Stellantis ayant pris fin le 31 décembre 2020, l’usine Tchèque de Kolin ne produit désormais plus que des Toyota Yaris X et Aygo X (prononcer « Cross » !), avec des moteurs et boîtes de vitesses en provenance de Pologne. L’Aygo X partage d’ailleurs sa plateforme TGNA GA-B avec la Yaris Cross. Destinée uniquement aux marchés européens, elle est également le premier modèle spécifique développé par Toyota Motor Europe à Bruxelles… en 34 mois seulement ! Il s’agit de la version de série du prototype Aygo X Prologue, sorti en 2021.

2022-aygo-x-dpl-dynamics-chili-red-030
Le style original se combine avec d’excellentes qualités routières… de quoi regretter le manque de puissance et de couple !

Concurrence réduite

Avec ce nouveau modèle, Toyota vise une clientèle plutôt jeune (ou âgée, c’est selon…) ne voulant pas investir une somme importante dans un véhicule mais néanmoins désireuse d’acquérir une voiture neuve. Pas de motorisation électrique, ni même hybride, disponible sur l’Aygo X. Toyota justifie ce choix par sa volonté de maintenir un équilibre entre tarifs compétitifs et niveaux de pollution corrects.  Une seule motorisation essence trois cylindres 1000 cm³ (72 ch et 93 Nm de couple) est donc disponible. Toyota annonce une consommation moyenne de 4,7 l/100 km et des émissions CO2 de 107 gr/km.

4
L’ergonomie est bien pensée et l’équipement complet. Ici avec l’écran 9’’, l’Aygo X a tout d’une grande… et pour cause, puisqu’elle utilise la plateforme de la Yaris.

Vu les coûts de développement liés aux contraintes écologiques et le positionnement tarifaire sur le segment, la marque japonaise pense que son choix est le meilleur compromis pour la clientèle. Par ailleurs, la concurrence sur ce segment s’est singulièrement réduite en quelques années. Les cousines C1 et 108 de la précédente génération d’Aygo n’ont pas été remplacées, tout comme les VW Up, Skoda Citigo, Opel Adam et Karl, Ford Ka. Toyota espère bien en profiter pour augmenter sa présence sur le segment A. Ce dernier représente un bon 3,6 % des immatriculations dans notre pays.

2022-aygo-x-dpl-dynamics-chili-red-022

Yaris miniature

Par rapport à la génération précédente de l’Aygo, la nouvelle X a grandi : 235 mm de plus en longueur, 65 mm en hauteur et 125 mm en largeur, tout bénéfice pour le confort des passagers. L’empattement a gagné 90 mm, la garde au sol 11 mm et le volume du coffre a lui aussi augmenté, s’établissant désormais à 231 l banquette relevée ou 829 l si elle est abaissée. Au final, la citadine n’est que 72 mm plus courte que la Yaris. La garde au sol, plus importante, ainsi que les roues en 17 ou 18’’, renforcent le côté SUV de l’Aygo X.

5
Autre élément repris de la génération précédente, les vitres latérales arrière avec ouverture à compas. Vu la forme des portières, il était impossible d’adopter des vitres descendantes. L’espace arrière est mesuré et la visibilité plutôt réduite.

Au volant

Nous avons pu conduire différentes Aygo X, en boîte manuelle et automatique. Disons-le d’emblée, le petit moteur est souvent à la peine et il nous le fait d’ailleurs bien comprendre dans les montées. Au volant, on en vient à se demander où est le turbo, le compresseur ou… le petit moteur électrique ! Sur les petites routes sinueuses de la région de Barcelone, dépasser demande une certaine anticipation pour ne pas devoir se rabattre en catastrophe. N’oublions pas qu’il s’agit d’une Aygo, pas d’une Yaris ; une certaine hiérarchisation dans les motorisations est indispensable, certes, mais une vingtaine de ch et quelques Nm de plus auraient été les bienvenus. Le comportement routier est de bon niveau, avec une direction à la fois précise, pas trop démultipliée et dont le rayon de braquage (4,7m) est un atout en ville. De plus, elle n’est pas avare en sensations.

2022-aygo-x-dpl-combo-004

Les suspensions nous ont paru efficaces et bien calibrées, tout comme le freinage et la tenue de route, même sur des revêtements de piètre qualité. De quoi vraiment faire regretter de ne pouvoir disposer d’un peu plus de puissance et de couple. En fonction des circonstances, la boîte CVT semble plus adaptée que la boîte manuelle. Son étagement permet de mieux exploiter le couple disponible de façon efficace. L’équipement et la finition sont très corrects, surtout sur les versions haut de gamme. Nous vous recommandons chaleureusement la version équipée du toit ouvrant en toile. Il s’avère très agréable, pas trop bruyant et il illumine bien l’intérieur, même par temps gris.

6
Au rayon des équipements très agréables, la sonorisation JBL offre un son d’excellente qualité. Tout comme le toit ouvrant en toile grand format, elle renforce le plaisir éprouvé au volant.

Les plastiques intérieurs, désespérément durs, les sièges (hauts placés, un peu courts en assise et en maintien latéral), la visibilité et l’espace arrière nous ont moins séduits. Néanmoins, l’Aygo X inspire confiance et donne envie de rouler à son volant. Son design reste agréable et original, ne laissant pas indifférent.

2
L’Aygo X (prononcer « Cross ») est un SUV citadin compact à cinq portes. Le style reprend des éléments de la précédente génération, comme la forme des feux arrière ou le hayon vitré. Ici, l’élément de verre repose sur une structure métallique.

Ses teintes bicolores, Cardamone, Piment, Gingembre ou encore Genévrier la feront ressortir dans le paysage urbain. Si les qualités majeures d’une citadine sont la compacité, l’agilité, l’habitabilité et un tarif correct- pour un niveau d’équipement digne de la classe supérieure, l’Aygo X remplit bien sa mission.

7
Le moteur trois cylindres 1000 cm3 dispose de 72 ch et 93 Nm. Même si la Yaris X n’est pas trop lourde, il est souvent à la peine. Nous vous conseillons d’éviter les côtes trop ardues ! Optez pour la boîte automatique S-CVT, elle s’avère plus reposante et mieux adaptée que la boîte manuelle cinq rapports.

Gamme complète

Toyota ne propose pas moins de cinq versions de l’Aygo X : les moins chères étant les « X » et « play », monochromes. Les « pulse », « envy » et « limited » sont livrables en deux tons et les prix s’échelonnent entre 15.840 € et 22.240 € TVAC.  Par ailleurs, Toyota propose une formule « Easy » avec une mise de départ réduite (1530€) et des mensualités débutant à 129 €.

8
L’Aygo X a été développée par Toyota Motor Europe à Bruxelles. Elle est assemblée en République Tchèque avec des moteurs et boîtes en provenance de Pologne et s’inspire très largement du prototype Aygo X Prologue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s