Prise en main : nouvelle Peugeot 308 SW 130 ch : la force tranquille

Il y a quelques jours, nous avons pu prendre brièvement le volant du nouveau break 308, en version essence- boîte manuelle. Si les versions hybrides vont emporter les suffrages dans les flottes, la motorisation essence conviendra parfaitement à de nombreux utilisateurs privés.

20220322_Peugeot_308SW_9511-Edit_fullres

Le design Peugeot actuel est une vraie réussite, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Au Rédacteur Automobile, nous aimons ! Esthétiquement, la nouvelle 308 joue donc à fond la carte de la force tranquille. Le nouveau logo de la marque trône à l’avant, dans un ensemble équilibré : grande calandre aux accents chromés, phares ciselés et feux de jour verticaux qui lui donnent un visage agréable et avenant. Les flancs sculptés et les ailes élargies confèrent du dynamisme à la ligne et forment un ensemble harmonieux avec la face arrière. Le style de la 308 SW ne choque pas et la pose en concurrente crédible des Golf, Focus, Octavia et… Astra, sa cousine au sein du groupe Stellantis. La version essence reçoit trois cylindres 1200 cm3 bien connu. Il est disponible en 110 et 130 ch, associé à une boîte manuelle 6 rapports ou automatique EAT8. Le couple est de 230 Nm à 1750 tr/min. Peugeot annonce 210 km/h en pointe et le 0 à 100 km/h en 9,8 sec. La consommation mixte WLTP s’établit entre 5,7 et 6,4 l/ 100 km, les émissions de CO2 entre 127 et 145 gr/km. L’excellente aérodynamique (le Cx est annoncé à 0,27) joue ici pleinement… Le moteur est parfois un peu sonore lors des accélérations mais n’est jamais dérangeant ni intrusif pour le confort des occupants.

20220322_Peugeot_308SW_9652_fullres

Sûre et agréable

Le comportement routier est à la fois sûr, confortable et rassurant, bien dans le ton général de la voiture. A 1385 kg, ce n’est pas un poids plume, mais il y a pire (la version hybride est 300 kg plus lourde !). Ce n’est pas une sportive, certes, mais la direction à assistance électrique nous a semblé correctement dosée. La rigueur des suspensions permet de se faire un peu plaisir au volant. Elles associent des combinés MacPherson à l’avant à un train arrière à traverse déformable. Le freinage, à disques sur les 4 roues, est puissant et facile à doser. La prise de roulis est très bien contenue et la direction invite à prendre les virages de manière appuyée. Les légendaires routes belges défoncées sont absorbées avec souplesse.

20220322_Peugeot_308SW_9453_fullres

Espace et qualité

Une fois à l’intérieur, c’est le tableau de bord et son mouvement de vague, plutôt élégant, qui attire l’œil. La qualité générale est de très haut niveau, avec des matériaux d’excellente facture et des ajustages parfaits. Le siège conducteur est bien conçu : sa taille, ses formes, son maintien rendent les voyages agréables. Et le nouveau logo Peugeot surpiqué dans l’appuie-tête est la petite touche premium qui ne passe pas inaperçue. Nous n’avons pas testé les places arrière sur long trajet mais l’espace aux jambes et la garde au toit semblent juste suffisants. Et la hauteur des vitres latérales, un peu réduite,  pourrait s’avérer dérangeante pour certains passagers. Peugeot s’obstine encore et toujours, avec ce petit volant digne d’une monoplace… qui n’est pas adapté à la morphologie de tous les conducteurs ! ll faut le régler vers le bas et donc dans une position peu idéale pour voir le combiné ou… le placer à bonne hauteur mais devoir s’accommoder d’une vision incomplète des instruments. Heureusement, il n’est pas constellé de boutons et leur usage est intuitif. Le combiné digital est typé « Premium » et fait même penser à celui de la Classe A. Configurable, il en sera plus agréable à l’œil avec moins d’éléments affichés. Au milieu du tableau de bord trône un écran 3D 10’’, avec système d’infodivertissement intégré. La nouvelle 308 reçoit le Peugeot i-Cockpit Advanced et sa navigation connectée. Les commandes de climatisation sont désormais numériques et configurables mais pas toujours des plus pratiques. Heureusement, il reste un bouton de volume physique pour la radio, quelques boutons au centre du tableau de bord, juste en dessous des commandes configurables.

20220322_Peugeot_308SW_9751_fullres

Néanmoins, un bouton de réglage de la température serait bienvenu afin de ne pas devoir quitter la route des yeux pour la modifier. Côté aides à la conduite, rien à redire, tout y est (aide au freinage d’urgence pilotée par caméra et radar, régulateur et limiteur de vitesse, alerte de franchissement de ligne, reconnaissance de panneaux routiers, détection d’obstacle avant et arrière, caméra de recul. Régulateur de vitesse adaptatif et fonction stop and go imposeront la boîte automatique). Le propre d’un break est d’offrir un espace de charge de grande capacité aux formes régulières et d’accès aisé. Sur ces points, le 308 SW répond aux attentes. Il mesure 4,64 m de long et offre un empattement de 2,73m. La banquette se rabat en 3 parties séparées : les côtés et la partie centrale sont indépendants, leurs commandes étant accessibles depuis le coffre. Notre voiture d’essai ne disposait pas de l’ouverture automatique du hayon, mais son plancher de coffre à deux positions, son seuil bas et son ouverture régulière seront des atouts au quotidien. Le volume disponible varie de 608 à 1634 l, banquette complètement rabattue.

20220322_Peugeot_308SW_8304-Edit_fullres

Offre compétitive

La motorisation essence conviendra particulièrement à un acheteur particulier. Elle débute à 26.950 € TVAC, en version Active Pack et motorisation 110 ch.  Notre voiture d’essai, en finition Allure Pack, se distingue par ses vitres latérales et arrière surteintées, ainsi que ses jantes alliage 17’’ Elle est vendue à partir de 31.200 €. En option, elle disposait du cuir Nappa noir mistral, facturé 1.600 €. Sa superbe teinte rouge Elixir est également une option, à 590 €.  A équipement et motorisation équivalents, le nouveau 308 SW est très bien positionné côté tarifs. Parmi la concurrence, la VW Golf Variant 1.5 TSI 130 ch et boîte 6 débute à 29.770 €, hors options. De son côté, le Ford Focus Clipper 1.0 offre 155 ch mais… débute à 39.395 €. La Skoda Octavia 1.0 et 110 ch est offerte à partir de 29.440 € mais ne procure pas les mêmes sensations de conduite. Le 308 SW 130 ch essence vous permettra de prendre un certain plaisir au volant, sans culpabiliser. Toute la famille et ses bagages y trouveront place sans problème, ses coûts d’utilisation sont raisonnables et ses aspects pratiques ne manqueront pas d’en faire un allié de choix au quotidien. (Texte: Dimitri Urbain)

PEUGEOT_308_TESTDRIVE_0921TC 307

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s