La Gendarmerie Nationale et Alpine : 50 ans de partenariat

La Gendarmerie Nationale vient de passer commande de pas moins de 26 Alpine A110 pour ses brigades rapides d’intervention sur autoroute. Les forces de l’ordre renouent ainsi avec une tradition remontant à plus de cinquante ans.

1
Dès 1967, la Gendarmerie Nationale s’équipe de Berlinettes Alpine. Ce sont les brigades d’intervention rapides des autoroutes qui les utilisent, non pour des courses poursuites mais bien pour intervenir sur des incidents afin de protéger les usagers. Elles sont souvent associées à des brigades de motards.

Alpine, dès 1967

A l’époque des Trente Glorieuses, la France se couvre d’autoroutes. Les voitures de l’époque étaient évidemment beaucoup moins performantes que celles d’aujourd’hui et, jusqu’en 1973, il n’y avait même pas de limitation de vitesse ! Celle-ci est apparue dans la foulée du premier choc pétrolier, afin de… faire des économies et, bien évidemment, de limiter le nombre de victimes d’accidents de la route ! Au vu de l’évolution du parc automobile et du développement des autoroutes, la Gendarmerie s’équipe de Berlinettes dès 1967. A l’époque c’était aussi un excellent moyen de montrer une autre image du corps des forces de l’ordre, loin des R4 et autres Estafettes plafonnant à 100 km/h.

RENAULT ALPINE A310
Tout naturellement, l’A310 remplace l’A110 et fait les beaux jours de la Gendarmerie au cours des années 70 et 80, au travers de versions quatre et six cylindres.

Les Alpine étaient déjà capables d’atteindre les 200 km/h, un autre monde ! N’allez pas croire que ces voitures rapides sont destinées à des courses poursuites avec des chauffards ; elles sont plutôt destinées à se rendre le plus rapidement possible sur le lieu d’un incident ou d’un accident et protéger les autres usagers. De tous temps, les gendarmes à qui sont confiées ces missions ont été soigneusement triés sur le volet, sélectionnés et formés sur le circuit Bugatti du Mans afin de maîtriser au mieux la conduite à haute vitesse en toute sécurité.

3
Milieu des années 80, Alpine se prend à concurrencer Porsche et présente les GTA… en version turbo, celle-ci pointe à 250 km/h mais elle ne remportera pas le succès escompté. C’est tout naturellement que les forces de l’ordre françaises s’équipent de la dernière-née de chez Alpine.

De génération en génération…

La Berlinette qui l’uniforme dès 1973 et se voit naturellement remplacée par l’A310. Celle-ci reste en service de longue années, jusqu’en 1987. Ensuite, c’est la GTA qui arrive mais, à la différence de celles qui l’ont précédée, elle ne sera jamais utilisée sur autoroute.

4
Les années 90 marquent un tournant, la Gendarmerie reste fidèle à Renault mais passe aux berlines sportives : 18 turbo, 21 turbo puis des Megane RS. La dotation en matériel augmentant, l’espace intérieur et dans le coffre est le bienvenu !

Ce rôle sera dévolu à différentes Renault sportives : la 18 Turbo de 1984 à 1987, la 21 Turbo entre 1992 et 1995. Ensuite, différentes générations de Megane sportives vont se succéder de 2001 à nos jours. Des exemplaires de ces véhicules sont d’ailleurs visibles au musée de la Gendarmerie, à Melun (région parisienne).

ALPINE A110
La nouvelle A110, dans sa livrée « Gendarmerie ». Afin de réduire les coûts, la teinte bleue Abysse a été choisie dans le teintier du constructeur car c’est celle qui est la plus proche de la livrée classique des véhicules des forces de l’ordre.

La nouvelle A110

Les versions destinées à la Gendarmerie sont fortes de 252 ch. La teinte sélectionnée est le bleu Abysse, plus soutenu que le traditionnel Bleu Alpine. Pour des questions de… coût, les forces de l’ordre se rabattent désormais sur la teinte constructeur qui est la plus proche de leur couleur traditionnelle.

6
L’intérieur est bien entendu adapté à la fonction du véhicule, au même titre que n’importe quel autre véhicule de service de la Gendarmerie.

Et c’est aussi beaucoup plus facile à revendre quelques années plus tard ! Bien entendu, ces voitures seront toutes assemblées à Dieppe et passeront ensuite chez Durisotti, à Sallaumines, dans le Pas de Calais, afin de recevoir des équipements spécifiques destinés à l’accomplissement de leurs missions : gyrophare, marquages réfléchissants, sirène, panneau lumineux pour afficher des messages… etc.

7
C’est la société Durisotti, spécialisée dans les aménagements de véhicules, qui installe les bandes, le gyrophare, le panneau à message variable à l’arrière et le restant de la dotation.

Une vision que les amateurs de voitures sportives vont apprécier l’été prochain sur la route des vacances mais… en respectant les limitations de vitesse ! (Texte : Dimitri Urbain)

8
Nul doute que la vision du logo de la Gendarmerie apposé sur le montant arrière des A110 ne déclenche une certaine sympathie chez les amateurs d’Alpine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s