Interclassics Brussels : le grand retour !

Le week-end dernier, les palais du Heysel accueillaient une nouvelle édition du salon Interclassics. Cette sixième édition mettait Jacky Ickx en vedette à l’occasion de ses 75 pintemps. Elle n’a pas manqué d’attirer la grande foule durant trois jours. (Texte et photos: Dimitri Urbain)

2
Jacky Ickx fêtait ses 75 printemps lors du salon Interclassics Brussels. L’occasion pour lui de retrouver des admirateurs toujours enthousiastes au milieu de voitures ayant marqué sa carrière, de la F1 au Paris-Dakar.

En effet, avec pas loin de 20.000 amateurs et professionnels qui se sont rendus à Interclassics, l’évènement a été un réel succès. Le samedi, beaucoup d’admirateurs se pressaient près de Jacky Ickx afin de prendre un selfie avec lui ou faire dédicacer un livre, une miniature… dans une ambiance bon enfant. Toujours accessible, le pilote y a manifestement pris beaucoup de plaisir.

3
Parmi les nombreuses voitures à vendre, cette Berline Alfa Romeo 2000 des années 70 était dans son jus , comme en atteste l’état de son aile avant. Pour un peu plus de 11.000 € de quoi se faire plaisir en famille au volant de l’une des meilleures voitures de son époque, avec des performances toujours très actuelles.

L’autre exposition thématique était consacrée à ELVA.  Ce petit constructeur britannique est un peu dans la même veine que Lotus…  et est devenu McLaren en 1964. En collaboration avec l’ancien premier ministre Guy Verhofstadt, collectionneur de la marque, les organisateurs ont pu réunir pas moins de huit modèles différents et permettre à beaucoup de découvrir ce constructeur dont le slogan était « ELVA- she goes ».

4
Les Alfasud ayant échappé aux ravages du temps et de la rouille sont très rares. Cet exemplaire n’a parcouru qu’un peu plus de 32.000 km depuis sa sortie d’usine !

Diversité

Un large panel de professionnels offrant services, pièces, accessoires ou autres objets de collection se trouvaient également sur place. Parmi les voitures exposées, toutes les époques étaient représentées, des ancêtres d’avant 1905 pouvant participer au Londres Brighton à des Youngtimers.

5
Parmi les voitures ayant marqué la carrière de Jacky Ickx, ce Mercedes G lui ayant permis de remporter le Paris- Dakar en 1983, avec l’acteur Claude Brasseur dans le baquet de droite.

A ce propos, les organisateurs d’Interclassics mettront en place un évènement spécifique, le Youngtimer Show, du 9 au 11 septembre 2022 prochains, au MECC de Maastricht. Afin d’en assurer déjà la promotion, une exposition spécifique était visible à Bruxelles, avec une très rare Spyker C8 Laviolette. A l’image de nombreux autres grands salons internationaux, Interclassics dédie une part de sa surface aux artistes. Il était possible d’y admirer une œuvre d’Edu Danesi et Larissa Ickx : une Porsche 911 aux couleurs du casque de son père.

6
Jacky Ickx a aussi roulé en Formule 1, cette Ferrari 312B2 était là pour le rappeler. A son volant il a remporté trois courses en 1971. Elle est propulsée par un 12 cylindres à plat de 3 litres de cylindrée.

De nombreux clubs de marque étaient également présents, sous l’égide de la BEHVA, association belge des véhicules anciens. De quoi pouvoir discuter avec des propriétaires enthousiastes et, qui sait, avoir envie de passer à l’acte en achetant une ancienne… et il ne fallait pas aller très loin puisque l’Espace AutoScout 24 proposait aux particuliers de vendre leur ancienne. Si, dans certains cas, un réajustement à la baisse des prix demandés était notable, dans d’autres cas c’était une envolée bien peu lyrique !

7
Cette Arrows A8 était pilotée par Thierry Boutsen en 1985 et se trouvait sur le stand de l’Officina Caira.

Quoi qu’il en soit, cet évènement est arrivé à point nommé afin de permettre à de nombreux amateurs et professionnels de pouvoir enfin se revoir et partager leur passion !

8
Bugatti EB111… elle a matérialisé la première renaissance de la marque, dans les années 90, sous l’égide de Romano Artioli. A cette époque, il était aussi aux commandes de… Lotus et a donné le nom de sa petite fille, Elise, à celle qui allait relancer la marque.
9
Dans les années 80, BMW ne produisait pas de cabriolet. C’est le carrossier Baur qui permettait de rouler cheveux au vent dans une série 3 équipée d’un toit démontable, d’un arceau et d’une capote de taille réduite sur la partie arrière.
10
Un sympathique personnage emblématique de Bosch fleurant bon les années 50 !
11
Dans l’espace club, cette VW Coccinelle trônait sur le stand du VW Classics. Elle est identique à celle qui a emmené Pierre D’Ieteren, Jacques Swaters, Jacques Cortvriendt et Christian Nicholaï de Ghorez au Congo Belge entre le 6 octobre 1950 et le 8 janvier 1951. De nombreuses photos de l’originale figurent dans l’ouvrage « Images du Souvenir, 25000 km de pistes africaines ».
12
La Citroën Visa n’était pas une sportive… et pourtant, au fil du temps elle l’est devenue et s’est imposée en compétition. Après un premier prototype à moteur central arrière (Lotus 2.2l !), sont sorties les Chrono et cette version Mille Pistes 4X4.
13
Envie de changer un peu la déco du salon ? Voici un joli choix d’anciennes affiches sur le thème automobile !
14
Le thème des Youngtimers était représenté au travers de modèles emblématiques et rares comme cette Noble britannique.
15
L’autre exposition thématique consacrée à Elva accueillait cette Elva-Porsche Mk7 de 1963. Elle était destinée au championnat américain SCCA pour pilotes professionnels. Il évoluera pour devenir Can Am dès 1969. Elle associe le moteur à plat et quatre arbres à cames en tête de chez Porsche au châssis tubulaire Elva. Elle remporta la victoire dès sa première sortie et connut son heure de gloire lors des saisons 1963 et 64, avant de briller sur les tracés des courses de côtes en Europe.
17
Une Elva GT 160 à moteur BMW. Sa carrosserie est due au carrossier Fissore et repose sur un châssis tubulaire. Le moteur est un 4 cylindres de 2 litres dont la puissance est d’environ 180 ch. Il est associé à une boîte Hewland 5 rapports et est monté longitudinalement en avant de l’essieu arrière. Très légère, la voiture pèse moins de 600 kg et atteint les 160 MPH (plus de 250 km/h), d’où son nom.
L’Elva MK6 a été produite à 28 exemplaires. Elle s’est principalement illustrée en classe 1100 cm3 aux USA. Par rapport à ses grandes concurrentes de l’époque à moteur avant, Lola Mk1 et Lotus Eleven, son moteur central lui donnait des performances supérieures. Elle est également apparue dans le film « Viva Las Vegas » avec un certain Elvis Presley. La voiture du film était équipée d’un moteur Maserati !
18
Aussi bien utilisable sur route qu’en compétition, celle Lotus 9 est motorisée par un 6 cylindres 2 litres de chez Bristol. Sa carrosserie aérodynamique et son poids léger en faisaient un engin redoutable sur circuit.
19
Une rare Nagant Gobron de 1900. Il s’agit de la première voiture de la marque liégeoise fabriquée sous licence Gobron-Brillié. Son moteur était un bicylindre à quatre pistons. Elle est bien entendu éligible pour le Londres- Brighton !
20
Compagnon idéal des sorties pique-nique en ancienne, le panier équipé ou « hamper » en anglais, avait aussi de quoi séduire les amateurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s