Insolite: S’offrir une Ford Escort neuve ? C’est possible !

Les deux premières générations de Ford Escort sont sorties entre 1968 et 1974 pour la première, tandis que la seconde a pris le relais jusqu’en 1980. Il s’agissait de propulsions, mues par des moteurs Kent ou Pinto disponibles en plusieurs cylindrées, de 1 à 2 litres. Très rapidement, Ford en développe des versions sportives et, pour la compétition, un Twin-cam Lotus se retrouve sous le capot… suivi d’autres double arbres seize soupapes, notamment des BDA. Les versions sportives comme les GT, Mexico, RS 2000 sont désormais très convoitées et se négocient à l’avenant. Plus de 40 ans après l’arrêt de leur production, Carwyn Ellis et son équipe relancent une production d’Escort !

239610887_4250547295058555_8351434118512344473_n
La première génération d’Escort se caractérise par son profil typique et proche de la fameuse bouteille de Coca-Cola dessinée par Raymond Loewy.

Puzzle façon Meccano

L’Escort suit « l’Ecole Américaine » de l’automobile. Véritable Meccano, elle empruntait  un maximum de pièces à d’autres modèles : Anglia, Cortina, Capri… De quoi également ne pas prendre de risques côté fiabilité. C’est ce qui explique que pas mal de moteurs, d’origine Ford ou autre, s’y montent facilement. Aujourd’hui encore, elle reste une monture idéale pour se faire plaisir au volant d’une propulsion.

2
Cette décoration était disponible sur les RS 2000 Mk1. Le pare-chocs avant en deux parties est caractéristiques des Escort sportives, GT, RS ou Mexico.

De conception simple et efficace, l’Escort a dominé le rallye durant toutes les années 70, du championnat d’Europe dès 1968, au Londres- Mexico en 1970. Elle s’empare du titre mondial des rallyes en 1979 et offre également des titres mondiaux aux pilotes Bjorn Waldegard et Ari Vatanen. C’est l’arrivée de l’Audi Quattro et des voitures à transmission intégrale, au début des années 80, qui met un terme à sa suprématie. Cependant, dans le cœur de nombreux amateurs et pilotes, les Escort MKI et MKII restent toujours les meilleures montures de rallye.

3
Dès sa sortie, l’Escort se révèle redoutable en rallye… et est rapidement équipée d’un moteur à double arbre à cames en tête d’origine Lotus puis BDA.

Escort restomod ?

Il est inutile de présenter Singer et ses 911, qui s’inscrivent dans la tendance « restomod ». Les prix de ces engins sont généralement hors de portée du commun des mortels. MST- rien à voir avec ce que vous pourriez imaginer- « Motor Sport Tools », est une société britannique (basée au Pays de Galles, à Gwynedd) spécialisée dans la fourniture de pièces compétition. Son créateur, Carwyn Ellis, adore le rallye. Il roule en Escort et développe son activité autour de cette voiture. Il vend des pièces à ses amis et concurrents roulant en Escort. Et à force d’amasser des stocks de pièces, l’idée de recréer une Escort neuve prend très vite forme !

4
MST n’arbore aucun logo Ford ni Escort et pour cause, elle n’est pas cautionnée par le constructeur qui utilise encore le patronyme sur les marchés chinois et taïwanais.

Escort Mk1 et 2 neuves !

Puisqu’elles sont neuves, ces voitures ne sont donc pas des restomod. Elles sont même disponibles en plusieurs versions, à la carte, et immatriculées comme des voitures neuves ! Ford ne cautionne pas la démarche de MST, raison pour laquelle aucun monogramme à l’ovale bleu ou « Escort » n’est utilisé sur les voitures. Le nom est toujours la propriété du constructeur, qui l’utilise d’ailleurs encore en Chine et à Taiwan. Les prix sont bien évidemment fonction de l’équipement et de la finition de la voiture mais ils démarrent aux environs de 70.000 €. Selon la version et les options choisies, il faut compter aux environs des 90.000 à 100.000 € quand même. Certes, c’est une somme rondelette mais, pour une voiture prête à rouler en rallye ou une Escort de compétition « clef sur porte », ça reste dans des limites relativement raisonnables.

5
Une caisse d’Escort neuve ! C’est sur cette base, fabriquée par Magnum Car Panels qu’MST travaille. Déjà renforcée, elle ne nécessite aucune réparation et permet de gagner un temps conséquent sur la construction de la voiture.

Les voitures actuelles sont complexes et difficiles à modifier, tout le contraire d’une bonne vieille Escort facile à adapter, modifier et entretenir.  Et ne l’oublions pas, la voiture est complètement neuve !  Restaurer une voiture en réparant une caisse d’Escort ne reviendrait pas moins cher et encore faudrait-il la renforcer. MST utilise des éléments et pièces en provenance de chez Magnum Car Panels. Cette autre société britannique est spécialisée dans la refabrication de pièces de carrosserie à destination de plusieurs modèles Ford, dont les Escort Mk 1 et 2.

6
Freinage AP Racing ou pont autobloquant Atlas avec parallélogramme de Watt, l’Escort MST utilise ce qui se trouve de mieux.

MST fait évoluer le concept de l’Escort en le mettant subtilement au goût du jour. L’esthétique n’est qu’une question de choix, entre les formes plus rondes, façon bouteille de Coca Cola de la MkI, ou les lignes plus tendues de la MkII. Les Escort 1 et 2 partageant la même plateforme, quoi de plus facile que de proposer les deux versions ?

7
Il est aussi possible de se faire plaisir sur la route car le gabarit de l’Escort et son poids plume sont gages de plaisir au volant.

Sous la loupe…

Les Escort MST sont bien des voitures neuves, dans la lignée des « continuation cars » de chez Aston Martin ou Jaguar.  Elles sont disponibles en version fast road & track, groupe 4 version rallye ou « ultimate » rallye. Il s’agit bien évidemment toujours de propulsions mais elle s’écartent de l’originale par leur moteur moderne et puissant- toujours d’origine Ford, par leur circuit électrique optimisé avec un boîtier programmable ou encore par leur direction assistée électrique.

8
En version groupe 4, l’Escort reçoit des extensions d’ailes pouvant accueillir des jantes Minilite plus larges.

Sous le capot, pas de Pinto ou de Kent mais un Duratec ou, à la demande du client, des moteurs Millington ou BDG développant jusqu’à 370 ch. Ici, plus question de BDA car ces moteurs sont devenus très chers et, surtout, ils ne passent plus les normes d’émissions actuelles. Le Duratec 2.5 l est d’origine américaine et dispose d’une admission spécifique et d’un boîtier électronique revu lui permettant de développer 200 ch à 7000 tr/ min, pour un couple de 270 Nm à 4500 tr/min. La boîte 6 rapports vient de chez Mazda et équipe également la MX5 ; l’embrayage est hydraulique. Une boîte séquentielle est même disponible en option. 

9
Le panneau arrière noir ne laisse aucun doute, cette Escort est une sportive pure et dure mais qui sait rester simple et facile, à la portée d’amateurs de sensations.

La suspension Bilstein est constituée de combinés filetés réglables. Le freinage vient de chez AP Racing, les disques avant sont des 267 mm associés à des étriers à quatre pistons tandis qu’à l’arrière il s’agit de disques 247 mm et d’étriers à simple piston, avec réglage de la répartition entre l’avant et l’arrière. Le pont arrière est toujours rigide mais les ressorts à lames ont disparu, remplacées par quatre bras longitudinaux et un parallélogramme de Watt. Quant à l’autobloquant, il vient de chez Atlas. Les roues sont des petites Minilites de 13’’ mais il est possible de passer en 15’’.

11
Simple et complet, l’intérieur de cette Mk1 en version rallye conserve un style d’époque tout en y incorporant les dernières technologies.

Dans le coffre, un réservoir compétition en aluminium occupe quasiment tout l’espace. A l’intérieur, un arceau complet homologué FIA est monté et soudé. Des baquets accueillent les occupants et le tableau de bord est complet. La voiture ne pèse que 950 kg et si ses performances peuvent sembler modestes, avec un 0 à 100 en 6 secondes et une vitesse maximale de 200 km/h, elles sont tout à fait suffisantes et bien supérieures à celles des Escort de compétition des années 60 et 70. De quoi remonter le temps et se faire plaisir sans arrière-pensée ! (Texte: Dimitri Urbain – Photos: MST)

10
Dans l’esprit des amateurs, l’Escort tient une place de choix depuis plus de cinquante ans. Sa facilité à enrouler et se mettre en travers n’y est pas étrangère ! L’efficacité n’est peut-être plus au niveau des dernières générations conçues pour le WRC mais le plaisir qu’elle procure reste inégalé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s