Essai: BMW 545 e XDrive: la berline absolue !

La perspective de se retrouver une semaine au volant d’une « vraie » BMW, une berline avec un six cylindres en ligne essence sous le capot, ne pouvait que m’accrocher un sourire jusqu’aux oreilles… A l’heure où les autorités Européennes semblent vouloir anéantir l’industrie automobile du Vieux Continent, cette 545 e XDrive est un véritable fleuron technologique et prouve qu’il est tout à fait possible de concilier électricité et plaisir de conduire.

1
La Série 5 est l’archétype de la BMW classique. Sobre et élégante, elle reprend le décrochement Hofmeister et garde les proportions de ses devancières même si sa taille actuelle la rapproche d’une Série 7 d’il y a quelques générations.

Nom de code G30

La septième génération de Série 5 a été présentée en octobre 2016. Elle bénéficie d’une nouvelle plateforme mais, ici, pas de carbone, comme sur la Série 7 : des aciers à haute résistance, du magnésium et surtout beaucoup d’aluminium. La carrosserie est intégralement réalisée dans ce matériau. Au passage, c’est 100 kg de moins par rapport à la génération précédente. C’est une tradition chez BMW, un restylage intervient toujours en milieu de carrière de chaque modèle. La Série 5 a donc été remise au goût du jour pour le millésime 2021. Elle reste une berline moderne par excellence : confortable, rapide, encore plus efficace et équipée de plus d’équipements qu’auparavant. Esthétiquement, l’évolution est mesurée. Elle bénéficie de phares Laser, feux et pares- chocs revus et a fort heureusement échappé à la calandre façon Série 4, ouf ! C’est aussi- et surtout- du côté des aides à la conduite que la différence est sensible. Bien qu’elle soit toujours disponible en essence et Diesel, BMW mise beaucoup sur une gamme hybride rechargeable avec pas moins de trois niveaux de puissance : 204, 292 et 394 ch sur le modèle qui nous occupe. Le couple de cette dernière version atteint 600 Nm !

9
Un moteur essence six cylindres en ligne onctueux et très souple, aimant les montées en régime et qui se révèle aussi efficace que frugal. Que demander de plus ? Une bande son un peu plus présente…

Le moteur essence six cylindres en ligne de 3 litres est associé à une batterie de 11,6 kWh. Si la vitesse est bien entendu limitée électroniquement à 250 km/h, le 0 à 100 ne demande que… 4,6 secondes ! Le tout avec des émissions de CO2 sous les 50gr/km, excusez du peu. Un niveau de performances qui, il y a quelques années, aurait fait les beaux jours d’une M5. C’est bien évidemment du côté de la consommation que la 545 e marque le coup : 1,6 à 2,2 l/ 100 km en valeurs normalisées et environ 50 km d’autonomie en full électrique. L’avantage, ici, c’est qu’il n’y a aucun risque de tomber en panne à cause d’une batterie déchargée. La 545 e XDrive réalise véritablement la quadrature du cercle, en associant performances et économie. Elle sait se montrer très docile et se révèle très agréable au quotidien. Peu importe le niveau de charge de la batterie, le démarrage s’effectue toujours en mode électrique et est complètement silencieux.

3
Malgré ses deux tonnes en ordre de marche, la 545 e XDrive distille un véritable plaisir de conduire, encore renforcé par ses consommations mesurées. Imperturbable, elle sera toutefois plus à l’aise sur autoroute que petits chemins de campagne mais elle ne démérite pas pour autant sur ce terrain, loin de là.

Il est même possible d’atteindre la vitesse légale sur autoroute sans intervention du moteur thermique. Sa mise en service s’effectue sans le moindre à coup ni secousse. L’intégration du six en ligne, de la boîte auto ZF et du moteur électrique est sans doute l’une des plus belles réussites en la matière. La souplesse et le raffinement dont fait preuve la 545e XDrive trouveront peu d’égales dans la production automobile actuelle. Evidemment, les montées en régime sont agréables et l’onctuosité du six en ligne incite à pousser les choses encore plus loin au détriment de la consommation. Cependant, le tout reste dans des limites raisonnables au regard des performances et du niveau de confort. Il nous est arrivé de descendre très facilement vers 7,5- 7,6 l/ 100 km sans devoir nous punir.

10
Positionnée dans l’aile avant gauche, la prise de recharge de la batterie reste discrète. Une charge complète offre une autonomie d’une bonne cinquantaine de km, ce qui est largement suffisant pour la plupart des utilisateurs qui se déplacent à la fois sur route et en ville.

Hybrid drive

Si les voitures actuelles sont bardées de technologies qui, il faut bien le dire, sont rarement utilisées par leur propriétaire, la navigation intelligente de la 545 e XDrive mérite une mention particulière : précise et rapide, elle permet en outre d’optimiser l’utilisation de l’énergie électrique sur un trajet prédéterminé. La motorisation thermique est active sur autoroute, par exemple, tandis qu’en cas de bouchon ou de traversée d’agglomération, l’énergie électrique sera privilégiée. Sans que l’utilisateur s’en rende compte, il suffit d’utiliser le bouton « Hybrid » situé à gauche du levier de vitesses sur la console centrale. Le châssis est un régal : la suspension bénéficie d’un amortissement confortable mais rigoureux. Pousser le bouton « sport » change l’affichage du combiné et vous maintient mieux dans le siège sport et raffermit suspensions et direction. L’écran central de 12,35’’ est bien entendu compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. L’i-Drive reste une vraie réussite avec des menus intuitifs et faciles à utiliser, des temps de chargement et de réponse très rapides, sans oublier une très haute qualité de résolution. A la différence du Surround Sound System Harman Kardon, les commandes vocales qui permettent de régler la climatisation ou la radio ne nous ont pas totalement convaincus, il est toujours plus rapide de procéder aux réglages à la main.

5
Sans doute ce qui existe de mieux en matière de siège automobile… réglables électriquement, ces baquets vous amèneront sans fatigue à destination, même si c’est au Cap Nord ! L’ambiance intérieure est fort foncée, heureusement le toit ouvrant vitré offre un surcroit de lumière bienvenu.

J’aime bien

Si nous décernions des trophées à 5 étoiles, la 545 e XDrive l’obtiendrait haut la main ! En effet, que demander de plus ?  Entre son six en ligne, onctueux et puissant à souhait, son couple de camion (merci l’hybride !), sa boîte ZF 8 rapports parfaitement étagée et associée au moteur, un châssis rigoureux et confortable, des sièges sport électriques au maintien idéal et réglables en tous sens… sans oublier le toit ouvrant de grande taille !  Cette BMW est aussi à l’aise en ville, à basse vitesse, que sur autoroute. A son volant, on en vient rapidement à se demander ce qu’il faudrait en plus pour faire face à toutes les situations de conduite… la version Touring, peut-être ?

2
Discrète, nul doute que la 545 e XDrive traversera les années en conservant tous ses atouts et saura séduire les amateurs éclairés en seconde main.

J’aime moins

Imperturbable et très sécurisante, on aimerait sentir la 545 e XDrive un peu plus joueuse et… qu’elle soit un peu plus sonore ! Son poids imposant, 2020 kg à vide, se fait inévitablement sentir. La contenance du coffre est réduite par rapport à une Série 5 essence ou diesel, faute à la batterie qui occupe une bonne partie de l’espace. Néanmoins, les formes sont toujours régulières et pratiques ; seule la contenance a diminué, passant de 530 à 410 litres.

8
De belles jantes en 20’’ qui ne nuisent pas au confort et un freinage équilibré et à la hauteur des performances… la 545 e XDrive peut être au choix berline au long cours confortable ou sportive pour père de famille pressé.

Plutôt malin

Si la technologie embarquée est du dernier cri, BMW n’a pas cédé à toutes les sirènes actuelles… Certes, l’écran tactile central est de grande taille mais il reste un combiné de bord (digital) face au conducteur, bien dans la tradition maison. L’ergonomie des commandes est parfaite. L’i-Drive, toujours aussi intuitif, est facile à utiliser. Cette BMW est une de ces voitures où l’on rencontre les commandes exactement là où on les attend et où retrouver ses marques est quasiment instantané. L’intérieur est très « BMW » et moins bling-bling que celui de la Classe E, avec ses courbes et ses éclairages d’ambiance. Divers éléments d’accastillage intérieur sont réalisés par découpe laser, ce qui permet des ajustements parfaits entre eux.

4
Notre véhicule d’essai est équipé de l’éclairage laser. Puissant et précis sans être éblouissant pour les autres usagers, il ajoute une note « technologique » qui sied bien à la personnalité de la voiture.

Pourquoi je l’achète

Cette auto est un véritable couteau suisse ! A l’aise sur tous les terrains, que vous soyez seul ou en famille, elle s’acquitte de sa tâche sans hésitation, dans une ambiance respirant la qualité et… un confort souverain. Comme toujours chez BMW, l’intégration du système hybride est réussie et l’autonomie affichée est correcte. Son niveau de confort et d’insonorisation en font une compagne de long voyage très agréable. La transmission intégrale est très efficace et discrète, maîtrisant l’arrivée de puissance tellement bien que les sensations d’accélération en sont réduites. L’adhérence est parfaite, tout comme le comportement en virage. Sa discrétion, genre « arme fatale » mais l’air de ne pas y toucher, est aussi l’un de ses atouts. Il suffit d’enlever les monogrammes pour que le quidam la prenne pour une banale 520d…

6
La qualité des matériaux et l’ergonomie sont sans faille. La boîte automatique est un régal et se révèle très adaptée au caractère du six en ligne dans cette version hybride rechargeable. Sur la gauche de la commande de boîte, le bouton « Hybrid » permet d’optimiser l’utilisation de l’énergie électrique, en combinaison avec la navigation.

Pourquoi je ne l’achète pas

Le tarif débute à 61.000 €, ce qui reste mesuré au vu des performances. Notre modèle d’essai y ajoute la bagatelle de… 26.053 € d’options et, avec la TVA, nous sommes pas loin de 106.000 €. Il y a évidemment là matière à réfléchir. Hormis cet argument et sa décote, (liée à la désaffection des acheteurs plus tentés par l’achat d’un SUV considéré comme plus polyvalent), il est difficile de ne pas succomber à tant de qualités.  Histoire de pinailler un peu, la direction « Integral Active Steering » nous a parfois semblé manquer de sensation et être un peu légère…  sans pour autant être insensible au point milieu.  Au final, elle devient plus consistante en virage et, une fois intégré son côté « léger » un peu déroutant, elle inspire confiance. Avec ses roues en 20’’ et l’amortissement adaptatif du pack M, il arrive parfois que, dans certaines circonstances très particulières, la voiture donne l’impression de rebondir un peu sur très mauvais revêtement et routes remplies de nids de poule.

7
L’espace arrière n’est pas gigantesque mais le confort bien réel. Climatisation individuelle, vitres surteintées, stores… les passagers sont dans un véritable cocon.

En conclusion, la 545 e XDrive est un concentré de technologie aboutie et une démonstration parfaite de la maîtrise du constructeur munichois en matière de motorisations hybrides. De quoi éprouver un réel plaisir de conduire sans culpabiliser ! (Texte : Dimitri Urbain, Photos : Pierre Fontignies)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s