Que devient Caterham ?

Symbole de la liberté et du plaisir de conduire en version minimaliste, la marque anglaise a récemment changé de propriétaire. Différentes rumeurs font même état de l’étude d’une future Seven électrique… (par Dimitri Urbain)

CaterhamSuperSprint2

Apparue en 1957 chez Lotus, la Seven est devenue « Caterham » en 1973, lorsque Graham Nearn a racheté la propriété de la Série 3 à Colin Chapman. Au fil des années, elle n’a cessé d’évoluer et de s’adapter, recevant une multitude de moteurs différents: Ford, bien sûr, mais aussi Vauxhall voire… plus récemment, un trois cylindres Suzuki. L’évolution des réglementations, toujours plus contraignantes, risque de mettre à mal l’ADN de la marque: la légèreté, les dimensions ultra compactes et les puissances limitées offrant des performances de supercar à prix contenu ont-elles encore un avenir?

270RChampionship

Nouveau propriétaire

Caterham vient de changer de main et appartient désormais au groupe VT Holdings. Cette société était déjà par ailleurs importateur de la marque au Japon depuis 2009, vendant bon an mal an une bonne centaine de voitures dans l’archipel. VT Hodings importe également Lotus et les motos Royal Enfield au Japon. Le groupe est propriétaire de plus de 200 concessions et est également actif en Afrique du Sud et en Thailande. Le nouveau patron s’appelle Kazuho Takahashi et il fait équipe avec Graham Macdonald, qui reste aux commandes en Grande Bretagne. Pilote expérimenté, il a participé aux 24H du Mans. Voilà qui devrait assurer une certaine sécurité financière au constructeur, au moment où Caterham s’apprête à lancer une version « zéro émissions » de la Seven. La priorité de Macdonald est de faire en sorte que le comportement routier soit bien celui d’une véritable Caterham… dès lors, il faudra veiller à la prise de poids !

Cat2

La géométrie des suspensions sera bien entendu adaptée, tout comme le châssis. L’objectif est bien de limiter voire annuler le poids supplémentaire des batteries et du moteur électrique. Caterham se passera de système de récupération d’énergie au freinage, par exemple. Pour le reste, toujours afin de limiter la prise de poids, la Seven électrique sera très basique. Les accélérations de l’engin seront du niveau de la 620R actuelle, avec un 0 à 100 km/h en un peu moins de 3 secondes. Il semblerait qu’une version prototype soit déjà réalisée et qu’elle conserve bien l’ADN de la marque.

CaterhamImage

Partenariat

Après le mariage avorté avec Alpine, Caterham doit maintenant se trouver un nouveau partenaire. De quoi assurer un approvisionnement en moteurs et batteries, à l’image de ce qui existe actuellement avec Ford pour les moteurs thermiques. La marque poursuivra-t-elle avec le géant américain? Un ou plusieurs autres constructeurs pourraient-ils venir bousculer la donne? Dans tous les cas, une chose est certaine, Caterham ne cherche pas à acheter un système électrique « clef sur porte » mais bien à avoir accès à différents éléments pour mettre au point sa propre chaine cinématique électrique et qu’elle soit vraiment adaptée à la Seven.

SILV3311

De quoi rassurer les passionnés et propriétaires, l’idée n’est pas chez Caterham d’acheter une plateforme mais bien de pouvoir trouver des batteries de dimensions réduites. L’avantage de cette façon de travailler est, bien entendu, de réduire les coûts de développement et de mise au point, tout en pouvant disposer d’une autonomie réaliste et de différentes vitesses de charge. En version compétition, cette Seven électrique devrait être équipée d’une batterie à charge rapide facilement remplaçable par une autre, pour des courses d’endurance, par exemple. La version routière, elle, ne fera pas appel à ce genre de batterie car son usage est différent. La Caterham électrique devrait voir le jour au cours des cinq prochaines années et les cinquante ans de la marque, en 2023, seront le moment idéal pour la présenter de manière officielle. D’ici là, seuls des moteurs essence sont et resteront disponibles sur l’ensemble de la gamme.

Configurator_3

Macdonald veut conserver cette offre aussi longtemps que possible, même si la tendance au downsizing fait que les cylindrées diminuent et que de plus en plus de constructeurs montent des turbos. Ce qui n’est pas dans la philosophie du constructeur et complique les choses. Par ailleurs, n’oublions pas que la marque ne pourra plus vendre de véhicules neufs équipés de moteurs thermiques en Grande Bretagne dès 2030… En Europe, c’est demain, en 2024, que la marque risque d’être mise en difficulté car la Seven est inadaptée au montage de radars et autres systèmes de sécurité. La CEE absorbe quand même environ un quart de la production annuelle.

Caterhamretailers

Accord avec Morgan

Caterham s’est rapproché de Morgan afin de collaborer sur les procédures d’homologation et d’essais. Au-delà de ce que certains voient comme de la simple concurrence, ces deux constructeurs doivent faire face aux mêmes difficultés. A ce stade, une collaboration plus large avec d’autres constructeurs comme Ariel voire Lotus pourrait également voir le jour. Espérons que Caterham ne soit pas condamné à disparaître à terme et que différents partenariats permettent à la firme de négocier le virage de l’électrification au mieux!

CaterhamSuperSeven1600

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s